datazone
 / 

datazone (préface Michel Poivert)

Over...

Datazone est le nom qui désigne un espace imaginé, ponctué de villes immenses ou de déserts, reliés les uns aux autres par la promesse d'un destin compromis. Cette galaxie terrestre est la nôtre. C'est là que Philippe Chancel se rend, reporter sans journal, informant son imaginaire, recueillant des vues vertigineuses du futur.
Durant quinze ans, il a exploré des sites sensibles pour ausculter le monde et observer les symptômes les plus alarmants de son déclin. De la Chine aux États-Unis, en passant par l'Afrique et l'Europe, il dénonce des réalités souvent contradictoires de notre époque - cynisme des pouvoirs, saccages écologiques, fléaux naturels, spectacularisation du capitalisme, contrôle des individus, aveuglement religieux et ethnique, conflit de territoires. Faire oeuvre de telle manière ne correspond à aucun genre identifié dans les pratiques photographiques.
Philippe Chancel nous offre ainsi une exploration sans précédent et une critique constructive du monde dans lequel nous vivons.

Genres : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie > Biographies / Monographies

  • ISBN

    9791095822066

  • Beschikbaarheid

    Beschikbaar

  • Aantal pagina's

    320 Pagina's

  • lengte

    32 cm

  • breedte

    26 cm

  • dikte

    4.7 cm

  • Bestandsgrootte

    2 916 g

  • Verdeler

    Sodis

  • Formaat

    Beaux-livres

Bijkomende informatie : Gebonden  

Philippe Chancel

Depuis plus de vingt ans, Philippe Chancel, né en 1959, poursuit
une expérience photographique dans un champ complexe,
mouvant et fécond, entre art, documentaire et journalisme.
Ses reportages successifs dans les ex-pays de l'Est marquent
ses débuts dans le photojournalisme. Son travail a été
largement montré et publié en France et à l'étranger, dans
les plus grands magazines. Il a notamment été exposé aux
Rencontres d'Arles (2006 et 2013), à la Biennale de Venise (2009)
et au Centre Pompidou (2010). Il est finaliste du prix Pictet en
2012 pour son travail sur Fukushima. En 2014, il est sélectionné
pour le premier prix Élysée et lauréat de la dotation du festival
Photoreporter en baie de Saint-Brieuc. En 2017, il reçoit le prix
Fidal de la photographie documentaire.

empty