À propos

L'avènement du web « participatif » s'est accompagné d'une habitude nouvelle : évaluer tout ce qui se présente. La raison est évidente. Face à l'immensité des contenus disponibles en ligne, étoiles, likes et avis sont devenus indispensables pour faire des choix.
Utiles, ces petits outils ? C'est indéniable. Pour autant, leur démocratisation a fait entrer les sociétés dans l'ère nouvelle de la notation.
Désormais, les choses et les hommes s'estiment à l'aune de scores et d'indicateurs, ce qui bouleverse rapports humains (les élèves notent leurs profs, les patients leurs médecins, les taxis leurs clients...) et habitudes de vie (choix de consommation, diffusion de fausses informations, comportements sur les réseaux sociaux...). L'autre devient une menace, soi-même un étranger, et les valeurs morales s'effacent au profit de métriques techniques : l'intelligence cède face au nombre de publications, la grandeur au nombre de followers, et la politique aux résultats des sondages.
Face à une telle situation, il est temps de reprendre le contrôle. La tâche n'a rien d'insurmontable. À condition de regarder en face ce qui nous pousse à tout noter. Car noter, c'est juger et juger, c'est bien souvent haïr. La possibilité de tout évaluer révèle alors à chacun ses propres vicissitudes et le contraint à s'interroger sur les raisons qui le poussent à juger les choses, les autres et lui-même. Peut-être est-ce là la véritable valeur de ces notes : permettre enfin de ne plus rien juger.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société


  • Auteur(s)

    Pierre Bentata

  • Éditeur

    L'Observatoire

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    15/03/2023

  • EAN

    9791032926703

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    234 g

  • Support principal

    Grand format

Pierre Bentata

Docteur en économie, Pierre Bentata est professeur à l'ESC Troyes et dirige le cabinet Rinzen Conseil. Il a cofondé en 2015 le Cercle de Belem regroupant de jeunes intellectuels européens. Il est l'auteur de Des jeunes sans histoire : essai sur le malaise occidental (Libréchange).

empty