Le monde selon Flaubert : le style, c'est la vie. c'est le sang même de la pensée Le monde selon Flaubert : le style, c'est la vie. c'est le sang même de la pensée
Le monde selon Flaubert : le style, c'est la vie. c'est le sang même de la pensée
Le monde selon Flaubert : le style, c'est la vie. c'est le sang même de la pensée
 / 

Le monde selon Flaubert : le style, c'est la vie. c'est le sang même de la pensée

À propos

Voici un Flaubert par lui-même et ses proches grâce à Michel Winock. Il nous montre d'où vient son exécration de son siècle qui ressemble souvent à une aversion pour l'existence elle-même et sa quête passionnée d'une transcendance qui se révèle très tôt celle de l'Art.
On sait énormément de choses sur Flaubert, grâce à ses écrits de jeunesse, sa Correspondance, et aussi sur son travail, dont il a conservé les traces, des scénarios aux brouillons. Il faut un connaisseur comme Michel Winock qui lui a déjà consacré une biographie magistrale pour ordonner un ouvrage à base de citations. Il met au jour les thèmes récurrents dans son oeuvre, trie, classe, élague et ouvre des pistes auxquelles on n'aurait pas pensé. Il parle des lieux (Rouen) où, fils d'un médecin en vue, Flaubert a vu le jour en 1821 ; Croisset, sa thébaïde des bords de Seine où, épuisé de travail, il est mort foudroyé par une hémorragie cérébrale cinquante-neuf ans plus tard), et tout autant de ses amis (Sand, Tourgueniev...), de ses amours (aucunes ne lui réussirent vraiment), de ses tourments financiers et des anathèmes dont il accablait les "bourgeois" et ses éditeurs.

Sommaire

1. La dévotion à Saint-Polycarpe.
La bosse du malheur. - Je suis gorgé de cercueils. - Dieu est mort.
2. Le règne de la Bêtise.
Le Dictionnaire des idées reçues. - Dans Madame Bovary.
3. Ce qui s'appelle une famille.
L'être que j'ai le plus aimé. - Manièce Caroline.
4. J'aime la prostitution.
Splendeurs et misères des courtisanes. - La femme orientale. - L'adultère en roulant.
5. Aimer d'amour.
Elisa.- Madame Arnoux. - L'amour selon Flaubert.
6. Rien n'est si doux que l'amitié.
Les amis d'enfance et de jeunesse. - L'amitié des écrivains. - Les amitiés au féminin.
7. L'Argent-roi.
Les héritiers. - Les hommes d'argent. - L'argent qui tue.
8. La passion de l'histoire.
La bosse de l'histoire. - La fascination de l'Antiquité. - une philosophie de l'histoire.
9. Besoin d'ailleurs.
Les Voyages organisés.- Liberté bretonne. - La fascination de l'Orient.
10. La vie parisienne.
Flaubert s'installe à Paris. - Les dîners Magny. - Chez la Princesse.
11. Je suis un très mince républicain.
Contre le suffrage universel. - Antisocialisme et anticélricalisme. - Le républicain libéral.
12. La religion de l'Art.
Tu n'écriras ni pour le gain ni pour la gloriole.
Tu auras moins le souci du sujet pour ton roman que celui de la forme.
Tu remettras vingt fois, cent fois ta phrase sur le métier.
Tu traqueras les répétitions, les assonances, et réduira les qui et les que.
Tu exerceras dans tes romans le devoir d'impersonnalité.
Ta quête du Beau sera inséparable de ta recherche du Vrai.
Tu ne seras d'aucune école.
Tu douteras toujours de ta propre valeur.
Tes romans n'auront pas de mission sociale, politique ou morale.
Tu écriras avec ta tête.

Categories : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Biographie

  • EAN

    9791021048379

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    294 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    360 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Winock

Michel Winock, professeur émérite des universités à Sciences Po, est spécialiste d'histoire politique et d'histoire intellectuelle. Auteur de nombreux ouvrages, il a obtenu le prix Médicis essai en 1997 pour Le Siècle des intellectuels. Membre de la revue Esprit de 1964 à 1977, il a fondé en 1978 la revue L'Histoire.

empty