Napoléon à Sainte-Hélène ; 1815-1821

À propos

« Ce n'est pas un joli séjour ! J'aurais mieux fait de rester en Égypte. Je serais aujourd'hui empereur de tout l'Orient » confie Napoléon dans un murmure, le 14 octobre 1815. Il sait que sa dernière demeure sera ce rocher sombre qu'il examine depuis le large, en s'aidant de la lorgnette d'Austerlitz. « C'est le diable qui a ch... cette île ! » crie même une dame. Les portes de l'enfer ?
Non, mais un bon endroit pour établir un bagne ; il faut convenir que Sainte-Hélène manque de séduction. Le décor idéal pour un drame en huis clos de cinq ans et cinq mois.
Appréciés par les uns, détestés par les autres, Napoléon et ses fidèles y côtoient une société coloniale mesquine et hiérarchisée : insulaires de toujours, fonctionnaires venus d'Angleterre dans les malles de la Compagnies des Indes, soldats préposés à la garde du « tyran français », mais aussi esclaves raflés sur les côtes d'Afrique ou d'Asie. Les lieux, les événements, les personnages qui ont traversé les 1 973 jours de l'Empereur exilé reprennent ici vie dans une mise en scène époustouflante.



Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > XIXe siècle

  • EAN

    9791021019300

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    312 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    2.8 cm

  • Poids

    570 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Gilbert Martineau

Gilbert Martineau (1918-1995) fut conservateur des Domaines français de Sainte-Hélène. La
maison de Longwood lui doit d'avoir été définitivement sauvée. Les presque quarante années qu'il
passa sur l'île lui permettent de faire revivre l'époque de l'exil d'une façon saisissante.

empty