Comme on nous parle ; l'emprise de la novlangue sur nos sociétés Comme on nous parle ; l'emprise de la novlangue sur nos sociétés
Comme on nous parle ; l'emprise de la novlangue sur nos sociétés
Comme on nous parle ; l'emprise de la novlangue sur nos sociétés
 / 

Comme on nous parle ; l'emprise de la novlangue sur nos sociétés

À propos

Nous sommes pris dans l'étau, sans réellement nous en apercevoir, d'une nouvelle langue. Langue qui par altération ou inversion du sens des mots impose insidieusement une pensée prédigérée et exclusive, à la manière de la novlangue de George Orwell dans «1984». Ce livre, plein de colère et même de fureur, est une enquête sur la novlangue d'aujourd'hui, à un moment où des faits d'une violence inouïe, nous rappellent à notre devoir d'expliquer dans une langue enfin vive et libre, pour ne pas devenir les jouets d'un destin que nous n'avons pas choisi.

« La façon dont on nous parle des problèmes économiques, sociaux et même politiques nous laisse peu de chances de comprendre ce que l'on veut nous dire. Et encore moins les phénomènes qui nous blessent.
L'invention d'une néo-novlangue est passée par là. Pourquoi nous répète-t-on à l'infini que le chômage est inadmissible pour finir par le laisser persister ? Pourquoi dit-on que le travail est notre avenir alors qu'on se garde, depuis longtemps, de le valoriser ? Pourquoi a-t-on, du moins en Europe, renoncé à utiliser tous les instruments de la politique économique pour se cantonner aux politiques dites structurelles, dont on finit par comprendre que leur objectif est de réduire la protection sociale ? Pourquoi accepte-t-on de voir croître démesurément les inégalités alors que l'on dit vouloir les combattre ?
La langue que nous utilisons, à force d'être contournée, a transformé la réalité à laquelle nous sommes confrontés, jusqu'au déni de la souffrance. Elle est davantage manipulée par la doctrine qu'elle ne s'en sert. Il faut, si l'on veut revenir à une vision moins irénique, ou fataliste, du monde, déconstruire la novlangue pour reconstruire un langage dans lequel chacun se reconnaisse. Ce n'est qu'à cette condition que l'on pourra vraiment agir sur le monde et sur le destin des populations.
Ce n'est qu'à cette condition que l'on pourra déjouer le piège politique que nous tend la novlangue et retrouver le chemin d'une démocratie moins fragile que celle qui nous enjoint à la résignation. »

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

  • EAN

    9791020908681

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    21.9 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    236 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Paul Fitoussi

Jean-Paul Fitoussi est économiste. Il est professeur des Universités à l'Institut d'études politiques de Paris depuis 1982 et a présidé l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de 1989 à 2010. Il est également président du conseil scientifique de l'IEP de Paris depuis 1997 et membre du Conseil d'analyse économique auprès du Premier ministre.
Son travail porte sur les économies ouvertes, et sur le rôle des politiques macroéconomiques. Ses travaux récents portent sur les rapports entre la démocratie et le développement économique.

empty