Le vrai visage du catharisme Le vrai visage du catharisme
Le vrai visage du catharisme Le vrai visage du catharisme
 / 

Le vrai visage du catharisme

À propos

Catharisme au vrai visage... visage humain, visage vivant. On ne trouvera pas ici une vaine construction de cette imagination « combleuse de vide » qui, depuis le début du XXe siècle, porte tant d'auteurs à fabriquer un catharisme mythologique à petits renforts de trésors cachés, de Graals pyrénéens, d'inédits de Platon ou de rêves bouddhistes. Le catharisme fut l'un des grands courants du Moyen Âge chrétien : particulièrement, mais non exclusivement implanté en Occitanie, déraciné par le fer des armées catholiques, les procédures de Rome et le feu des bras temporels, il disparut de l'Histoire à la fin du XVe siècle, laissant, par-delà une longue oblitération, un message vivant livré par la mémoire des documents médiévaux. Christianisme sans damnation éternelle et sans croix, le catharisme refusa le mal et la violence et crut en la bonté fondamentale de la nature humaine. Le vrai visage du catharisme, celui des Bons Hommes dont le bâton sonnait de bourg en château, de ville en désert clandestin, celui des croyantes entraînant ceux qu'elles aimaient dans leur aventure et dans leur foi, c'est le visage que les cathares nous montrent eux-mêmes à travers le miroir dépoli des manuscrits et du temps.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Moyen Age (de 476 à 1492)

  • EAN

    9782916488745

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    400 Pages

  • Longueur

    13 cm

  • Largeur

    19 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    362 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Anne Brenon

Diplômée de l'École des Chartes et Conservateur des Archives de France, diplômée de l'École des Hautes Études en Sciences Religieuses, spécialiste du catharisme occitan et des hérésies médiévales internationalement reconnue, Anne Brenon est la fondatrice de la revue Heresis.

empty