workers emirates
 / 

workers emirates (édition bilingue français/anglais)

Traduction DAMIEN SAUSSET  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Avec Workers, Philippe Chancel vient révéler l'existence de ces milliers d'ouvriers qui travaillent sans relâche à l'édification des métropoles de l'hyper-capitalisme aux Emirats arabes unis.
Dubaï, Abu-Dhabi sont devenues en peu de temps les cités de la surenchère, du commerce et du luxe : plages, musées somptueux, galeries marchandes... un univers artificiel où l'irréel devient plus réel que le réel.
Ce rêve possède un envers du décor où une armada de travailleurs indiens, philippins, chinois...triment sans interruption, traversant furtivement cette scène de façon invisible, sans consistance et sans histoires aussi. Un esclavage moderne dont les actualités ne parlent pas.
Philippe Chancel pointe cette situation et nous offre la vision d'hommes saisis dans leur activité : sous le soleil, enturbannés de pièces de tissus, portant casquettes ou fichus afin de se protéger de la chaleur et de la poussière. Ces travailleurs n'ont aucun autre choix, cherchant les salaires là où ils se trouvent, acceptant, en victimes consentantes, les conditions d'un travail asservissant.
La magie de Philippe Chancel fait qu'on hésite, on ne sait pas qui sont ces hommes exactement : leurs tenues laissent un instant supposer que ces workers sont tout autant de possibles émeutiers prêts à renverser un ordre finalement précaire que de simples ouvriers...

Categories : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie

  • EAN

    9782915837896

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    30 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    15 cm

  • Poids

    1 500 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Multilingue   Relié   Broché  

Philippe Chancel

Depuis plus de vingt ans, Philippe Chancel, né en 1959, poursuit
une expérience photographique dans un champ complexe,
mouvant et fécond, entre art, documentaire et journalisme.
Ses reportages successifs dans les ex-pays de l'Est marquent
ses débuts dans le photojournalisme. Son travail a été
largement montré et publié en France et à l'étranger, dans
les plus grands magazines. Il a notamment été exposé aux
Rencontres d'Arles (2006 et 2013), à la Biennale de Venise (2009)
et au Centre Pompidou (2010). Il est finaliste du prix Pictet en
2012 pour son travail sur Fukushima. En 2014, il est sélectionné
pour le premier prix Élysée et lauréat de la dotation du festival
Photoreporter en baie de Saint-Brieuc. En 2017, il reçoit le prix
Fidal de la photographie documentaire.

empty