Le rêve du collectionneur

À propos

À partir de l'histoire réelle d'un inventeur néo-zélandais célèbre et de son fils, grand collectionneur d'objets d'art et de documents se rapportant à l'histoire du Pacifique sud, Pierre Furlan crée une fiction où se joue une extraordinaire histoire familiale. D'un côté le père, parti d'Angleterre à dix-sept ans, autodidacte doué pour tout, y compris pour le sport et les arts, qui fera fortune très jeune en inventant l'épingle à cheveux ondulée à l'époque où ces épingles étaient lisses. Il concevra ensuite le premier carburateur moderne et deviendra un grand entrepreneur en Amérique, incarnant la réussite à l'époque coloniale et le rêve de toute une génération. Son fils, Will Bodmin, écrasé par un tel héritage, ne pourra s'affirmer que contre l'inventeur. Il échouera à peu près partout où son père voudra le diriger. Personnage on ne peut plus excentrique, il effectuera même le trajet inverse de son père, fuyant la Nouvelle-Zélande pour retourner en Angleterre où il donnera l'impression de vivre presque marginalement. Alors même qu'il ne paraît pas très équilibré, il prétendra soigner les autres et deviendra art-thérapeute et psychanalyste jungien. Et ce combat bizarre, oblique, qui l'oblige à prendre des postures invraisemblables souvent cocasses, l'amènera pourtant à réaliser une oeuvre tout à fait exceptionnelle, une collection qui fera date dans l'histoire de son pays.

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • Authors

    Pierre Furlan

  • Publisher

    Au Vent Des Iles

  • Publication date

    09/04/2009

  • EAN

    9782915654554

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    11.5 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    343 g

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pierre Furlan

Pierre Furlan est l'auteur de romans,
de nouvelles et d'essais littéraires.
Son intérêt pour le peintre suisse Louis
Soutter est à l'origine de son roman La
Tentation américaine (Actes Sud, 1993)
et du récit publié chez Esperluète, Le
Violon de Soutter (2003).
Mais il se passionne aussi pour le Pacifique
Sud depuis qu'il a été invité
au Randell Cottage de Wellington en
2004-2005 pour une résidence d'écriture.
Il y rédige Le Rêve du Collectionneur,
roman publié par Vent des Iles en
2009 et traduit en anglais (Victoria University
Press). C'est cette expérience
de la Nouvelle-Zélande qui nourrit les
nouvelles de Paekakariki (Esperluète,
2011). Continuant de fréquenter le Pacifique
Sud, il vient de terminer un roman
situé au Vanuatu, qui paraît en janvier
2018 sous le titre Le Livre des Iles noires
(éd. Vent des Iles).
Par ailleurs, Pierre Furlan, qui a passé
ses années d'études à l'université de
Berkeley en Californie, traduit des auteurs
anglophones renommés, depuis
les Américains Russell Banks, Denis
Johnson, Hector Tobar ou Paul Auster,
jusqu'aux Néo-Zélandais Alan Duff,
Elizabeth Knox et John Mulgan. De ce
dernier, il a traduit Seul, grand classique
de la littérature néo-zélandaise
paru aux éditions Esperluète en 2011.
Les nouvelles de L'Atelier de Barbe-
Bleue (Actes Sud, 2002) et de Paekakariki
(Esperluète, 2011), toutes traduites
en anglais par Victoria University Press,
puis aujourd'hui celles de Ma route
coupait droit à travers le monde (Esperluète,
2018), montrent le souci permanent
chez Pierre Furlan d'une forme
courte et incisive qui tranche avec
l'inertie du monde.

empty