Revue archeologique de l'est n.22 ; le camp de chassey ; chassey-le-camp, saone-et-loire; les niveaux neolithiques du rempartt de «la  redoute»
 / 

Revue archeologique de l'est n.22 ; le camp de chassey ; chassey-le-camp, saone-et-loire; les niveaux neolithiques du rempartt de «la redoute»

À propos

L'intérêt premier des fouilles menées de 1969 à 1979 au camp de Chassey, site pré- et protohistorique chalonnais, éponyme du Chasséen, culture néolithique de grande extension, est d'avoir révélé une série de niveaux archéologiques bien documentés relatifs au Néolithique moyen et final. Il s'agit de la première stratigraphie concernant cette période relevée en Bourgogne orientale (Côte-d'Or et Saône-et-Loire). Les pièces d'industrie relativement abondantes recueillies ont permis de définir trois groupes culturels bien distincts à savoir le Chasséen représenté par quatre niveaux, le Néolithique Moyen Bourguignon et le Néolithique final, dit du "type de Chassey", représentés chacun par un niveau. L'auteur décrit de façon détaillée les différentes industries de chacune des unités stratigraphiques individualisées (chap. III à VIII), définit les caractères propres des industries de chacune des cultures préprésentées et évalue le rôle des influences extérieures dans leur constitution et dans leur évolution (chap. IX). Il replace enfin ces cultures dans le cadre du Néolithique de Bourgogne orientale tel qu'il peut être restitué à l'heure actuelle (chap. X). Cette présentation s'appuie sur une série d'études spécialisées visant à définir les conditions de mise en place des unités stratigraphiques, à préciser nos connaissances sur la nature et l'origine des matériaux utilisés dans les industries lithique et céramique, à déterminer la place relative de la faune domestique et sauvage dans l'économie vivrière, à décrire les caractères des restes humains et reconnaître les raisons de leur enfouissement, à réunir des informations sur le milieu environnemental, enfin à préciser le cadre chronologique dans lequel se placent les entités culturelles reconnues. Les types lithiques et céramiques des niveaux chasséens ont montré que ce groupe culturel qui avait quitté le Midi méditerranéen (où il s'était formé) aux environs de 4500 av. J.-C. en empruntant la vallée du Rhône avait conservé en Bourgogne une large part de son ascendance méridionale. Il avait cependant déjà subi dans la vallée du Rhône l'influence de la culture de Saint-Uze avant de connaître dans la vallée de la Saône l'influence du groupe de Bisccheim (culture de Rössen) installé en Alsace et dans le Bassin parisien, de même que l'influence du groupe de Cerny bien implanté dans l'Yonne, mais qui est susceptible d'avoir également eu des insttallations en Bourgogne de l'Est. Les restes de faune (mammifères, oiseaux, mollusques, amphibiens) permettent d'évaluer les caractères de l'économie vivrière. La variété des types dans les industries lithique et céramique ont permis de retrouver les gîtes d'approvisionnement en matériaux (silex pour l'outillage et l'armement, roches abrasives pour les meules et les aiguisoirs ou polissoirs, les roches vertes pour les lames de haches) et de reconnaître ainsi les relations... Ce compte rendu des recherches menées au camp de Chassey fait, dans la série des suppléments de la Revue Archéologique de l'Est, le pendant de l'ouvrage de J.-P. Nicolardot consacré essentiellement aux camps côte-d'oriens de Vitteaux et d'Étaules.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Préhistoire / Protohistoire

  • EAN

    9782915544039

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    464 Pages

  • Longueur

    29.7 cm

  • Largeur

    21 cm

empty