Kitaro le repoussant t.8
 / 

Kitaro le repoussant t.8

Résumé

Le Japon, en pleine expansion, voit son nombre de gratte-ciel croître à vitesse grand V, toujours plus grands, plus hauts, plus impressionnants à tel point que le Kasumi-ga-seki, le plus haut immeuble du Japon avec ses trente-six étages, est devenu une attraction populaire ! Enfin populaire, pas tant que cela, car les visiteurs sont plutôt fortunés. et désireux de le montrer. Et comment ? En arrivant en voiture classe, pardi ! Mais c'est sans compter les problèmes de circulation, ça bouchonne sec chez les bourgeois ! Alors il faut bien construire un parking, voire même le parking le plus profond qui ait jamais existé. et quand il y a du business, il y a forcément Ratichon, spécialiste du BTP ! Mais c'était sans compter la présence séculaire des renards des profondeurs, guère ravis de cette intrusion sur leur territoire. Une nouvelle fois, Kitaro intervient pour régler les conflits entre humains et yokaï et par là même entre tradition et modernité.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782915492842

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    466 g

  • Lectorat

    à partir de 12 ANS

  • Distributeur

    Sodis

Categories : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes

Shigeru Mizuki

Shigeru Mizuki est né le 8 mars 1922 à Sakai-minato, petite ville côtière du sud-ouest du Japon. Il connaît là une enfance libre et heureuse, période faste dont il s'inspirera à de nombreuses reprises dans ses mangas. Très tôt, il montre des aptitudes étonnantes pour le dessin, talent encouragé sans réserve par ses parents. Il a à peine vingt ans lorsque la guerre vient interrompre ses espoirs de carrière. Il est enrôlé dans l'armée impériale japonaise et est envoyé dans la jungle de Nouvelle-Guinée, où il va vivre un véritable cauchemar : il contracte rapidement la malaria, assiste à la mort de la plupart de ses camarades et perd le bras gauche dans un bombardement... Détenu sur place à la fin de la guerre, il se lie avec les membres d'une tribu locale, amitié qui le sauvera de la famine, de la maladie et de la folie. Ce n'est finalement qu'en 1957, après une vie déjà riche de souvenirs et de blessures, que Mizuki entame la carrière qui a fait de lui l'un des plus grands raconteurs d'histoires de son pays. Fin connaisseur des yôkaï et du surnaturel, il n'a eu de cesse depuis d'explorer les univers qui se cachent derrière notre monde pour mieux dire sa profonde compréhension de l'âme humaine.

empty