Aimer Chopin
 / 

Aimer Chopin

À propos

Du plus loin que je me souvienne, j'ai aimé la musique de Chopin. Aussi quand on aime Chopin, et peut-être parce qu'on aime Chopin, il est difficile d'en parler. Le désespoir du créateur, Chopin l'a connu. Quel doit être alors le désespoir de celui qui essaie d'écrire sur lui et sur ses oeuvres, quand il n'a que les pauvres mots à sa disposition ! J'ai bien souvent, je l'avoue, manqué de confiance en moi et dans le seul langage auquel je pouvais avoir recours. Je suis persuadé, comme Félix Mendelssohn, qu'« une oeuvre musicale exprime une pensée non pas trop vague, mais trop précise pour être traduite par des mots ». Valse de l'adieu, Prélude de la goutte d'eau, Étude révolutionnaire... Ces titres font un peu partie de ma vie intérieure et j'ai décidé de les reprendre comme autant de jalons dans cette traversée de la vie et de l'oeuvre de Chopin. Il a pris lui-même ses distances à l'égard de ce type de titres, mais il n'a pas renoncé, sous une forme plus discrète, au pouvoir de suggestion des mots... Il n'est plus besoin de lutter aujourd hui pour imposer Chopin. Peu de compositeurs jouissent d'un prestige aussi universel. Mais il n'est pas interdit de vouloir le faire aimer ou mieux aimer encore. C'est la seule intention de ce livre.

Categories : Arts et spectacles > Musique

  • EAN

    9782914373753

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    250 g

  • Distributeur

    Symetrie

  • Support principal

    Poche

Pierre Brunel

  • Naissance : 1-1-1922
  • Age : 99 ans

Pierre Brunel, professeur émérite de littérature comparée à l'université de Paris-Sorbonne, a consacré une partie de ses publications à la relation entre littérature et musique : édition commentée de nouvelles « musicales » de Balzac Sarrasine, Gambara, Massimila Doni (Gallimard, folio, 1995) , de la Vie de Rossini de Stendhal (Parution, 1987 ; nouvelle édition, Gallimard , folio, 1992), volumes composés d'études sur écrivains et compositeurs (Les Arpèges composés, Klincksieck, 1997, Basso continuo, Presses universitaires de France, 2001). Il avait fondé aux PUF avec Xavier Darcos la collection « Musique et Musiciens » et il a dirigé plusieurs dictionnaires consacrés aux mythes, en particulier le Dictionnaire de Don Juan (Robert Laffont, Bouquins, 1999). Son intérêt soutenu pour l'art lyrique s'est manifesté par de nombreuses contributions à des revues spécialisées, ou à l'occasion de la présentation de spectacles et de festivals, par sa participation active à l'entreprise Opéra-Université , par des conférences en France et à l'étranger. Il a dirigé un ouvrage collectif, L'Opéra, publié aux éditions Bordas en 1979, un livre sur Vincenzo Bellini aux éditions Fayard en 1981. Pour son départ à la retraite un volume d'hommage lui a été offert, consacré à la voix : dirigé par Danièle Chauvin, il a été publié aux Presses de l'Université de Paris Sorbonne (PUPS) en 2009. C'est pourtant le piano qui a été au point de départ et au centre de sa formation musicale, au conservatoire de Poitiers, dont le directeur était alors Gil-Marchex, qui avait été l'ami et l'interprète de Maurice Ravel. Pierre Brunel a toujours voulu être le défenseur de la musique française, et il a consacré des études à Fauré, à Debussy, à Ravel, à Poulenc, à Milhaud. Spécialiste de l'?uvre de Paul Claudel, sujet de ses deux thèses, il est l'actuel président de la Société Arthur Honegger. Son goût précoce pour la musique de Frédéric Chopin est à l'origine des livres qu'il lui a consacrés : George Sand-Frédéric Chopin la passion des contraires, (Acropole, 1999), traduit en polonais et en estonien ; Aimer Chopin, dont une première version avait paru aux PUF en 1999, et dont la seconde version vient d'être publiée chez Symétrie en 2010. Pour l'année du bicentenaire de la naissance du compositeur polonais, il a également préfacé le Chopin de Franz Liszt (Archipoche). De Liszt, il avait publié également en 1995 les Lettres d'un bachelier ès musique (Slatkine, collection Fleuron). Membre de l'Academia europaea, docteur honoris causa des universités de Bâle, Turin et Thessalonique, Pierre Brunel a reçu en 2008 le prix Pierre-Georges Castex décerné par l'Académie des sciences morales et politiques pour l'ensemble de son ?uvre. Directeur des cours de civilisation française de la Sorbonne depuis 1988, il exerce toujours cette fonction dans le cadre de la Fondation Robert de Sorbon. Il est le second membre du directoire de cette fondation présidé par le recteur Jean-Louis Boursin. Il est le président de l'Institut collégial européen fondé par Gilbert Gadoffre et le vice-président de la Schengen Peace Foundation, dont le siège est à Schengen et dont le président est Dominique Rohde. Ces activités nationales et internationales font toutes largement place à la musique. Il est depuis 2010 membre du conseil d'administration du centre culturel de l'Abbaye-aux-Dames de Saintes.

Découvrez un extrait PDF
empty