La salamadre, emilie et nathan

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

La salamadre, emilie et nathan

La Salamandre se veut être la chronique d'un couple, Emilie et Nathan. C'est à travers la voix d'Emilie que cette chronique est rapportée, en ouverture, dans Emilie à Florence. Il y eut un drame central, une crise que connut Nathan le mettant en péril ainsi que son couple. Emilie y fera allusion et Florence, témoin, en rendra compte à son tour. Les voix féminines ici sont très présentes et incarnent une renaissance que le sommeil, rendu possible, confirme. Chronique d'une crise tout autant provoquée et subie par Nathan dont l'on cherchera racines dans l'enfance, enfance alors invoquée, après avoir été tue, d'après Emilie et Florence, durant de longues années. Les vers, de Quentin, concernant l'enfance de Nathan, dans L'impasse mène au jardin, seront commentés et complétés par leurs traducteurs, Clarence, anglo-saxon et Andreï, russe. Relevant les permanences, les résonnances..., polémiquant souvent. Après la voix d'Emilie pour ouvrir, celle de Florence pour poursuivre la chronique, avec Emilie, de Florence, comme la nuit s'en vient, réconciliatrice et résurrectionnelle. Enfin, Clarence reviendra sur l'enfance de Nathan autant que sur Emilie, dans Le frêle esquif retrouve toujours le port, prolongeant son travail de commentateur des poèmes de Quentin, apportant quelques éléments nouveaux, derniers. Chacune des quatre parties constituant le livre ont leur parti-pris prosodique. Les deux premières, en vers « blancs », se fondent librement dans l'alexandrin et la troisième dans l'octosyllabe. La première partie (Emilie) est composée de vingt et un poèmes construits en hémistiche de vingt et un vers. La troisième (Florence) est constituée de huit séquences de deux strophes de huit vers. La seconde (Quentin), outre sa diversité strophique, est commentée en vers « libres » (italiques). La dernière partie (Clarence) reprend et amplifie cette liberté.

  • EAN 9782914343114
  • Disponibilité Manque sans date
  • Longueur 21 cm
  • Largeur 15 cm

Rayon(s) : Littérature générale > Poésie

Philippe Blanchon

Philippe Blanchon (1967) est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages et d'autant de traductions. En 2005, il a publié, dans la collection de Mathieu Bénézet, " Le manifeste " (Comp'Act) La Nuit jetée, recueil qui sera le premier de différents cycles poétiques qui occupent une grande partie de son travail. Ces cycles se composent de sept recueils publiés à ce jour. Des recueils autonomes sont parus aussi depuis 2005, dont, Janvier, aux éditions La part commune. ÿIl est aussi l'auteur de différents essais, notamment sur James Joyce et sur Vincent Van Gogh. Il collabore à plusieurs revues, essentiellement sous la forme de textes critiques. En tant que traducteur, il a travaillé sur différents ouvrages de Conrad Aiken, James Joyce, William Faulkner ou Katherine Mansfield.

Broché
empty