La reconquête du Tibet
 / 

La reconquête du Tibet

À propos

Il fallait oser écrire ce livre quand on est une des premières voix laïques du Tibet. Tseten Norbu, Président du congrès de La jeunesse tibétaine (70 000 membres), appelle à en finir avec un Tibet mythique, créé par un Occident assoiffé de spiritualité. Il interpelle une hiérarchie religieuse un peu trop installée dans l'exil et clame : "Cessons d'être des assistés, osons défier la Chine !". Son pays, on l'oublie, fut un puissant empire qui, en son temps, domina Pékin et dont les Dalaï Lamas étendaient leur papauté sur toute l'Asie centrale. Civilisation si vouée à la culture de l'esprit qu'elle alla jusqu'à confier La protection de ses frontières aux chefs mongols d'abord, aux Chinois ensuite. La relation "prêtre/bienfaiteur", fondement d'une insolite théorie politique, présida très tôt aux relations du pays des neiges avec le monde extérieur. La Chine nationaliste, puis communiste, abusa de ce principe, venu des tréfonds de l'histoire, pour usurper sa souveraineté sur le Tibet. L'auteur révèle la persistance - et les souffrances - de la composante laïque, propose une stratégie de reconquête où la dissidence chinoise, où tes peuples du Turkestan oriental et de la Mongolie intérieure. Leurs terres, ajoutées à celles du Tibet, forment 60 % de La Chine joueraient leur rôle. Il mise sur un éclatement de l'Empire du milieu, tenu sous perfusion, assure-t-il, par des occidentaux dominés par leurs propres intérêts. Sylvie Crossman.

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique dans le monde

  • EAN

    9782911939174

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14.7 cm

  • Épaisseur

    1 cm

Infos supplémentaires : Broché  

empty