Voyage de Paris à Java
 / 

Voyage de Paris à Java

Over...

« Voyage de Paris à Java » est un récit de voyage imaginaire d'Honoré de Balzac, publié dans la « Revue de Paris » en 1832, qui fit scandale par son caractère licencieux. Il s'agit d'un voyage fictif que Balzac avait entendu raconter chez des amis par Grand-Besançon, commissaire aux poudres, qui revenait d'Orient. Ce récit nous offre une magnifique vue sur l'imaginaire de Balzac. À travers le « Voyage de Paris à Java », c'est tout l'Orient rêvé par le jeune romancier qui se révèle à nous ; mais au-delà des fables javanaises, Balzac livre aussi en creux son regard mordant sur la société européenne. Ce livre est une fantaisie, un récit de voyage d'un voyageur dans son fauteuil. Ce qui n'empêche nullement Balzac de conclure ce « Voyage à Java » par une formule définitive : « Enfin, s'il est possible d'avoir été plus réellement à Java que je n'y suis allé, je défie tous les voyageurs, anciens et modernes, de s'y être amusé plus que moi, et de le connaître aussi bien, aussi mal que je le connais.
Vrai ou faux, ces discours fantastiques m'ont inoculé toute la poésie indienne ». Le livre contient un large cahier central de photographies et gravures d'époque.



Genres : Littérature générale > Récit

  • ISBN

    9782903974619

  • Beschikbaarheid

    Beschikbaar

  • lengte

    21 cm

  • breedte

    15 cm

  • dikte

    0.5 cm

Bijkomende informatie : Ingenaaid  

Honoré de Balzac

1799-1850
Né à Tours, dans un milieu bourgeois, Balzac est pensionnaire chez les Oratoriens de Vendôme, puis dans deux établissement parisiens. En 1819, il abandonne le droit pour se consacrer à la littérature et comme à écrire sous des pseudonymes. En 1825, ses insuccès l'amènent à se lancer dans les affaires (imprimerie, fonderie de caractères). Malgré l'aide de Mme de Berny, de quinze ans son aînée avec qui il entretient une liaison qui lui fait une place dans le monde, il connaît de graves difficultés financières. Ses premiers succès auprès du grand public sont, en 31, La Peau de chagrin et trois ans plus tard, le Père Goriot. C'est en 1842 qu'il adopte pour son oeuvre le titre de Comédie Humaine.Il vient d'épouser Mme Hanska, riche veuve polonaise, avec qui il entretient depuis plusieurs années une liaison amoureuse, losrqu'il meurt à l'âge de cinquante ans.
Balzac pensait que chaque individu dispose d'une réserve limitée d'énergie: en vivant intensément, l'homme brûle sa vie. Son destin a illustré de façon dramatique le symbole de la Peau de chagrin.

empty