About

Qui sont les Barbus Mu¨ller ? En 1939, d'étranges sculptures commencent à circuler sur le marché des antiquités parisien. Dans une quête inlassable du rare et du beau, Josef Mu¨ller - le fondateur de la collection Barbier-Mueller que le musée éponyme expose - ne manque pas d'être attiré par ces créations en basalte et en acquiert un lot.
En 1945, la curiosité de Jean Dubuffet est éveillée. Il court en voir dans l'atelier du socleur japonais Inagaki. Fasciné par ces créations insolites qui partagent un air frappant de ressemblance, il les baptise toutes « Barbus Mu¨ller », probablement d'après la barbe qu'arborent certaines pièces et le nom de Josef Mu¨ller qui en a acquis le plus grand nombre. Il les publie dans une petite plaquette qui contient le texte fondateur de son concept d'Art Brut (la réédition est encartée dans le présent ouvrage). Il organise aussi une exposition en 1947 dans le Foyer de l'Art Brut à Paris. Il acquiert ultérieurement trois pièces de ce type.
De ces statues, on ne savait rien. Acquises par Josef Mu¨ller comme « têtes celtiques en pierre, Vendée », diverses provenances leur sont attribuées au fil du temps : Amériques, Océanie, voire l'oeuvre d'un sculpteur autodidacte.
L'énigme semble aujourd'hui résolue. Grâce à une étude fouillée menée par le passionné Bruno Montpied, l'identité du sculpteur est dévoilée (en tout cas pour certains de ces Barbus Mu¨ller).
Réunissant une vingtaine de Barbus de sa propre collection et de prêteurs publics et privés, le musée Barbier-Mueller associe ces derniers avec des oeuvres de cultures lointaines, sélectionnées dans ses collections, pour évaluer ressemblances et divergences. Elles fraterniseront comme auparavant dans le regard et la réserve de Josef Mu¨ller.


Sommaire

AU BAZAR DES CATÉGORIES. DE QUOI LES « BARBUS MÜLLER » SONT-ILS LE NOM ?
LES BARBUS MÜLLER.
FAUX ART ROMAN OU ART BRUT POPULAIRE, LES BARBUS MÜLLER RETROUVENT LEUR PÈRE.
CATALOGUE.
* Les Barbus Mu¨ller du musée Barbier-Mueller.
* Les Barbus Mu¨ller invités.
* Quelques oeuvres de Jean Dubuffet.
* Arts « lointains ».

Categories : Arts et spectacles > Sculpture / Arts plastiques > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sculpture
Categories : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Institutions / Economie de l'art > Musées / Collections / Catalogues


  • Authors

    Baptiste Brun, Sarah Lombardi, Bruno Montpied

  • Publisher

    In Fine

  • Distributeur

    Hachette

  • Publication date

    10/09/2020

  • EAN

    9782902302802

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    104 Pages

  • Height

    27.5 cm

  • Width

    21 cm

  • Thickness

    1 cm

  • Poids

    618 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Illustré   Broché  

Baptiste Brun

Baptiste Brun est enseignant-chercheur à l'université Rennes 2 et à l'Ecole du Louvre. Ses travaux s'intéressent aux coopérations entre art, anthropologie et psychiatrie aux XXe et XXIe siècles. Commissaire d'exposition, il a notamment mis en œuvre l'exposition Jean Dubuffet, un barbare en Europe (Marseille, Mucem, 2019).

Sarah Lombardi

Sarah Lombardi est directrice de la Collection de l'Art Brut, à Lausanne, depuis 2013. Historienne de l'art diplômée de l'université de Lausanne, Sarah Lombardi a été commissaire d'expositions indépendante. Entre 2007 et 2013, elle a été conservatrice, puis directrice ad interim à la Collection de l'Art Brut. Elle a publié de nombreux ouvrages en lien avec les
expositions du musée et a rédigé des articles sur l'art brut dans des catalogues d'exposition et des revues spécialisées. En 2013, elle crée les biennales de l'Art Brut - des expositions thématiques présentant exclusivement des oeuvres issues du fonds de l'institution - et une
nouvelle série éditoriale bilingue intitulée Art Brut, la collection - Art Brut, the Collection.

empty