Paradis fiscaux : la filière canadienne
 / 

Paradis fiscaux : la filière canadienne

À propos

Et si le Canada avait été lui-même un havre bancaire avant la lettre ? Et si l'activité de banques canadiennes dans la Caraïbe britannique avait été le prélude à leur transformation en paradis fiscaux ? Et si elles avaient pris une part active à cette mutation ? Après avoir permis la tenue d'un débat urgent sur les activités controversées et impunies des compagnies minières canadiennes, Alain Deneault poursuit son travail rigoureux pour déconstruire l'image bienfaisante du Canada, cette fois-ci dans le domaine bancaire et fiscal. Dans un livre aux révélations déroutantes, l'auteur montre comment le Canada a largement contribué à créer les paradis fiscaux des Caraïbes à partir des années 1950, favorisant ainsi de mille manières les détenteurs de fortune et les entreprises cherchant à contourner son système fiscal et ses lois. Sous l'impulsion de banquiers, juristes et hommes politiques canadiens, ces législations se sont graduellement converties en des États de complaisance dont certaines comptent aujourd'hui parmi les plus redoutables du monde. Un ancien ministre canadien des Finances a développé le modèle offshore des Bahamas. Un avocat de Calgary, ancien bonze du parti conservateur, a structuré aux Îles Caïmans des lois rendant opaque le secret bancaire. Le gouvernement du Canada a fait de la Barbade le havre fiscal de prédilection des entreprises canadiennes. Aujourd'hui, le Canada va même jusqu'à partager son siège dans les instances de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international avec un collectif de paradis fiscaux de la Caraïbe britannique et parler en leur nom. De sorte que le Canada se confond au réseau offshore. Inévitablement, le Canada s'est cependant trouvé dominé par ses propres créatures. Le voici donc à Halifax ou à Toronto liant ses destinés avec des institutions des Bermudes, quand le gouvernement fédéral n'en est pas à signer un accord de libre-échange avec le Panama, repaire mondial des narcotrafiquants. Cela, sur fond de rumeur persistante d'une annexion directe au territoire canadien de législations de complaisance telles que les Îles Turques-et-Caïques. Les échappatoires qu'il prévoit au profit des sociétés justifient à l'étranger des délocalisations vers chez lui, exactement comme s'il s'agissait du Luxembourg ou de la Suisse. Tout cela sans compter que dans la constellation des législations de complaisance, le Canada semble avoir fait sa niche du secteur de l'industrie extractive mondiale, 75 % des entreprises minières mondiales ayant élu domicile au pays. Ce livre porte donc sur ces dérives qui, de la fin du XIXème siècle à aujourd'hui, font structurellement du Canada un paradis fiscal. Avec la rigueur qu'on lui connaît et la plume caustique qui le caractérise, Alain Deneault nous invite ici à voir le Canada sous un jour nouveau, et pas nécessairement son plus glorieux. De quoi relativiser cette image d'un Canada bienveillant.



Categories : Entreprise, économie & droit > Sciences économiques > Sciences économiques généralités > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782897191207

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    400 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    15 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Alain Deneault

Alain Deneault est docteur en philosophie
de l'Université Paris-VIII. Il enseigne la pensée
critique et la sociologie à l'université du Québec
à Montréal. Il est le coauteur de Noir Canada,
pillage, corruption et criminalité en Afriqu e
(Écosociété), de Offshore, paradis fiscaux et
souveraineté criminelle (La Fabrique) et de
Paradis sous terre, comment le Canada est devenu
une plaque tournante pour l'industrie minière
mondiale (Rue de l'échiquier/ Écosociété). Il
a bénéficié du concours et du soutien de l'asso-
ciation Sherpa pour écrire ce présent livre.

empty