DPRK DPRK
DPRK
DPRK
 / 

À propos

C'est par un travail sur le style que Philippe Chancel tient à distance l'exotisme d'un réalisme
socialiste de carnaval, et en même temps qu'il le présente avec une absence d'affect qui lui permet
de ne pas glisser dans l'image politique. Michel Poivert
La Corée du Nord est une nation à part, secrète et quasi impénétrable. De ce pays où la
propagande idéologique et le culte de la personnalité ont été érigés en véritable esthétique, le
photographe Philippe Chancel a rapporté des images inédites et fascinantes.
D'immenses statues de feu Kim Il-sung, le Grand Leader, et de son fils Kim Jong-il, le Cher Leader,
dominent les grandes places de la capitale, Pyongyang. Partout, dans les lieux publics comme dans
les espaces privés, et jusque sur la poitrine des Coréens, on retrouve leurs portraits. Partout,
drapeaux, affiches, slogans, monuments et musées célèbrent le Parti des Travailleurs de la Corée
du Nord et la victoire de la Révolution. A Pyongyang, nous découvrons des avenues vastes et vides,
le cimetière des Martyrs de la Révolution, l'Arc de Triomphe, le palais des Enfants et cet immense
stade du Premier Mai dans lequel, à l'occasion des célébrations du 60e anniversaire du parti, plus
de 150 000 personnes ont assisté à une succession d'extraordinaires tableaux vivants à la gloire du
pays, un spectacle inouï montré ici pour la première fois.
Le style infiniment précis, neutre et frontal des photographies de Philippe Chancel révèle une
réalité scénographiée dans ses moindres détails par un régime totalitaire qui aime à faire peur au
reste du monde.

Categories : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie

  • EAN

    9782878112849

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    206 Pages

  • Longueur

    27.7 cm

  • Largeur

    30.5 cm

  • Épaisseur

    2.4 cm

  • Poids

    1 794 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Beaux-livres

Infos supplémentaires : Relié  

Philippe Chancel

Depuis plus de vingt ans, Philippe Chancel, né en 1959, poursuit
une expérience photographique dans un champ complexe,
mouvant et fécond, entre art, documentaire et journalisme.
Ses reportages successifs dans les ex-pays de l'Est marquent
ses débuts dans le photojournalisme. Son travail a été
largement montré et publié en France et à l'étranger, dans
les plus grands magazines. Il a notamment été exposé aux
Rencontres d'Arles (2006 et 2013), à la Biennale de Venise (2009)
et au Centre Pompidou (2010). Il est finaliste du prix Pictet en
2012 pour son travail sur Fukushima. En 2014, il est sélectionné
pour le premier prix Élysée et lauréat de la dotation du festival
Photoreporter en baie de Saint-Brieuc. En 2017, il reçoit le prix
Fidal de la photographie documentaire.

empty