Cinq propositions pour une théorie du paysage

À propos

Notre époque voit se multiplier, dans la confusion des repères et du vocabulaire, des conflits qui témoignent que le paysage devient un enjeu social d'une importance déterminante.
Il importait de mettre en relief quelques idées fortes, combinant unitairement diverses échelles d'espace et de temps pour saisir, de manière cohérente, pourquoi la notion de paysage n'existe ni partout ni toujours, pourquoi la société française de cette fin de millénaire est si avide de paysage, pourquoi, suivant les cas, le passage d'une autoroute peut massacrer ou au contraire aviver l'identité d'un lieu...
Pourquoi, en somme, le paysage, en dépit de son apparente évidence, est une invention toujours nouvelle de la réalité.
D'où ces cinq propositions pour y voir plus clair dans notre paysage - notre façon de voir le monde, laquelle a subi au xxe siècle une mutation d'ampleur équivalente à celle qui, au début des temps modernes, vit apparaître consécutivement la notion de paysage et le point de vue scientifique.
Cinq propositions qui articulent cette mutation cosmologique - ce bouleversement de l'ordre que nous voyons dans le monde - aux problèmes d'aménagement concrets qui se posent à une société en quête d'identité à travers le sens de son environnement.



Categories : Arts et spectacles > Architecture / Urbanisme

  • EAN

    9782876731912

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    180 g

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Augustin Berque

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Augustin Berque est un géographe, orientaliste, et philosophe français. Directeur d'études à l'École des hautes études en
sciences sociales (EHESS) jusqu'à sa retraite en 2011. Docteur honoris causa de l'Université Laval, il remporta pour ses
travaux de nombreuses distinctions. Il fut notamment le premier occidental à recevoir, en 2009, le Grand Prix de Fukuoka
pour les cultures d'Asie. Ses travaux portent sur ce qu'il nomme l'écoumène, qu'il définit comme la relation onto-
géographique de l'humanité à l'étendue terrestre, et refonde une mésologie pouvant être rattachée à une phénoménologie
herméneutique.

empty