Et nos visages, mon coeur, fugaces comme des photos

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

Et nos visages, mon coeur, fugaces comme des photos

" Quand j'ai refermé ce livre, j'ai pensé à un passage de l'Evangile de saint Luc. C'est un jour, dans l'été. Les apôtres traversent un champ de blé et ils arrachaient et mangeaient des épis en les froissant dans leurs mains ". Eh bien ce livre est écrit comme ça: par un homme qui est plusieurs, par un homme qui a douze voix pour nommer son amour, par un homme qui traverse l'épaisseur du monde pour suivre son amour, ralentissant à peine son pas pour se nourrir des beaux épis du songe. La fuite d'un lièvre, l'entêtement des pauvres, la brillance d'un lilas, la lassitude d'une postière ou le gémissement d'un arbre, tout lui est nourriture, élément d'une lettre à l'aimée. Celui qui aime est en exil dans son amour. Jamais il ne rejoindra celle qu'il aime, même dans la rivière du lit, même dans le feuillage de ses bras. Cette distance entre les amants est celle aussi qui sépare l'ouvrier de sa peine, le peintre de la lumière, les vivants des morts. Dans cette distance infranchissable s'enflamment ces mots : je te découvre dans tout ce qui t'éloigne. je te rejoins dans tout ce qui me manque. C'est tout. C'est tout ce que pour l'heure je saurais dire de ce livre insensé - à peine un livre en vérité un sillage dans le milieu des blés, un chemin tout vibrant de lumière. ".

  • EAN 9782876731158
  • Disponibilité Épuisé
  • Longueur 22 cm
  • Largeur 14 cm

Rayon(s) : Littérature générale > Poésie

John Berger

John Berger, né le 5 novembre 1926, est un écrivain anglais vivant en Haute-Savoie et reconnu tant pour ses romans (notamment G, Booker Prize 1972) que pour son essai acclamé sur le sculpteur Rodin, Au regard du regard, qui l'a sacré chef de file de la critique d'art marxiste. Aujourd'hui, c'est l'un des penseurs influents du courant altermondialiste aux côtés de Naomi Klein et Pierre Rahbi qui sont ses amis.

Broché
empty