La voix dans le débarras La voix dans le débarras
La voix dans le débarras La voix dans le débarras
 / 

La voix dans le débarras

À propos

Pour le soustraire aux nazis, une mère cache son enfant dans un placard. C'est depuis ce lieu à la fois excitant et angoissant que l'enfant-narrateur va pouvoir suivre sans oser bouger l'arrestation de ses parents et de ses soeurs, qu'il ne reverra jamais. dans un bref récit écrit simultanément en anglais et en français, raymond federman restitue, sous la forme d'un monologue halluciné, cet événement-clé de sa vie dont il conjure le traumatisme par une violence verbale jamais vue et surtout jamais entendue dans un récit de survivant. Comme l'écrit marc avelot, dans une préface éclairante, " la grande force de raymond federman est de conjoindre les chaos dans un récit qui s'élabore comme une sorte d'art poétique de l'horreur. si l'on veut bien aborder le livre sous cet angle, il s'offre, à la charnière de james joyce et de pierre guyotat, comme un des textes majeurs du xxe siècle ".

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782874490439

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    87 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Raymond Federman

Raymond Federman [né en 1928] vit à San Diego (Californie). Il a publié une quarantaine de livres aux États-Unis (romans, poésies, essais; il est notamment l’un des plus grands spécialistes de Samuel Beckett). Ses textes ont été traduits en 14 langues. L’édition française a longtemps boudé son oeuvre – à l’exception des Impressions Nouvelles, qui publièrent La Voix dans le débarras (2002), avec une postface de Maurice Roche. Les éditions Al Dante ont publié : Amer Eldorado 2/001 et La Fourrure de ma tante Rachel (2003), Mon corps en neuf parties, Quitte ou Double et Moinous et Sucette (2004), Retour au fumier (2005). À qui de droit est la traduction de son roman To Whom It May Concern paru aux États-Unis en 1990.

empty