À propos

Nul doute que wilkie collins n'ait donné, avec sans nom (1862) l'un de ses plus intraitables chefs-d'oeuvre : celui en tout cas qui privera le mieux de sommeil le lecteur assez téméraire pour s'y plonger, pour s'y perdre.
De tous ses romans, celui que préférait dickens. c'est aussi le plus noir : portrait d'une femme dépossédée de toutes ses espérances (et même de son identité) à la suite d'un complot fomenté par des gens du meilleur monde. elle se battra, se salira les mains, fera le terrible apprentissage de la liberté... et nous tiendra en haleine huit cents pages durant au fil d'une intrigue qui ne nous épargne rien.
Prétexte, pour l'auteur, à décorseter la bonne société victorienne avec un sadisme tout hitchcockien. on comprend que borges ait pu voir dans les romans de collins la première expression de la fiction " moderne ", dont l'enjeu, selon lui se résumait à peu près à ceci : dire et montrer ce qu'il est convenu de taire et de cacher.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782859406257

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    830 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12.2 cm

  • Épaisseur

    4.8 cm

  • Poids

    657 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Wilkie Collins

  • Naissance : 1-1-1824
  • Décès :1-1-1889 (Mort il y a 133 ans à l'âge de 65 ans)
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

Né en 1824 et mort en 1889, inventeur du thriller contemporain, William Wilkie Collins influença jusqu'à Borges qui voyait en ses romans la première expression de la fiction moderne. Passé maître dans l'art de tisser des intrigues infernales, il aimait dire et montrer ce qu'il était convenu de taire et de cacher : un principe qu'il utilisa merveilleusement pour dépeindre l'hypocrisie de la haute société victorienne et de ses prétendues bonnes moeurs.

empty