Approche philosophique du geste dansé ; de l'improvisation à la performance

,

À propos

La danse, devenue art autonome au tournant du XXe siècle, confronte la pensée esthétique à ses propres limites ; elle remet en question le rapport moderne qui lie l'art et ses genres, et la prédominance du modèle de l'oeuvre pour penser l'expérience artistique.
La danse serait-elle le paradigme esthétique du XXe siècle, c'est-à-dire la voie incontournable pour accéder aux problèmes philosophiques que pose l'art dans son évolution ? L'émergence de la danse contemporaine est directement liée à la conquête d'un geste libre. Le geste dansé s'affranchit des formes conventionnelles qui s'imposaient à lui et le réglaient auparavant clans la tradition du ballet classique.
L'improvisation est un moment crucial clans cette mutation, dans la mesure où elle n'est plus seulement une variation sur des schémas préexistants mais trouve désormais une valeur constituante. Le geste semble procéder de lui-même, ne provenir de rien, clans une sorte de miracle qu'il faut interroger. Le présent livre questionne la danse, sous sa forme contemporaine, dans une perspective non dogmatique.
II ne s'agit pas d'appliquer à la danse des catégories toutes faites et forgées en dehors d'elle, mais de construire les modalités d'un questionnement ancré sur les formes multiples et concrètes de son devenir. Le parcours théorique, qui réunit philosophes et artistes, envisage le geste dansé sous l'angle de son effectuation, de son expressivité, et de son rapport conflictuel à l'oeuvre chorégraphique comme fixation paradoxale de l'éphémère.



Categories : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782859399375

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Catherine Kintzler

Professeur émérite de philosophie à l'université Charles de Gaulle
Lille-III où elle a enseigné de 1992 à 2007, Catherine Kintzler est
vice-présidente de la Société française de philosophie.
Spécialiste de philosophie de l'art, elle poursuit depuis longtemps,
parallèlement à ses études sur l'esthétique, une réflexion en
philosophie politique portant principalement sur deux sujets :
l'école républicaine et la laïcité.
Son ouvrage aux éditions Minerve, Penser la laïcité, publié en
2014, lui a valu de recevoir à la mairie de Paris le Prix de la laïcité.
Elle est également l'auteur de :
- Jean-Philippe Rameau, splendeur et naufrage de l'esthétique
du plaisir à l'âge classique, Paris : Minerve, 2011, 3e édition
revue et augmentée, (1re éd. 1983 prix Charles Cros) ;
- Qu'est-ce que la laïcité ? Paris : Vrin, s2007, 2e éd. 2008 ;
- Poétique de l'opéra français de Corneille à Rousseau, 2e
édition revue, Paris : Minerve, 2006 (1re éd. 1991, prix
Jamati) ;
- Théâtre et opéra à l'âge classique, une familière étrangeté,
Paris : Fayard, 2004 ;
- La République en questions, Paris : Minerve, 1996.

Anne Boissière

Anne Boissière est professeure à l'université de Lille où elle enseigne l'esthétique et la philosophie de l'art au sein du département Arts. Elle est également membre du CEAC (Centre d'Étude des Arts Contemporains) qu'elle a dirigé de 2008 à 2012.

empty