Oiseau ailé de lacs

À propos

Je te retiens contre mon coeur, ô fils, ô père !
Et tes pas dans les miens seront des pas de nacre Sous les colonnes déchirées que nous aimions Dans ce pays où tous les deux nous avons chevauché le souffle Salah Stétié poursuit ici (après Fluidité de la mort et Brise et attestation du réel) sa quête essentielle, celle de l'espace de consumation qui habite sa poésie, creuset où toute la disparité contradictoire du monde se trouverait soudain concentrée en un alliage d'une exceptionnelle densité. «Le poème sera un noeud de forces consumées dans l'acte même qui les noue, et devenues matière invisible, champ magnétique». Poésie de nature alchimique, elle se refuse à reproduire ou à traduire le monde : elle n'en conserve que l'essence.



Sección : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782851947536

  • Disponibilité

    Disponible

  • Páginas

    69 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Peso

    204 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Salah Stétié

Poète, essayiste et critique d'art, Salah Stétié fait ses études universitaires en France après avoir
suivi, à l'École Supérieure des Lettres de Beyrouth, les cours de Gabriel Bounoure. Il se lie
d'amitié dès les années cinquante avec Jouve, Mandiargues, Ungaretti, Bonnefoy ou André du
Bouchet. Il obtient en 1995 le Grand Prix de la Francophonie, décerné par l'Académie française.
Il est membre de la Commission de Terminologie et de Néologie de la langue française.

empty