La terreur rouge en Russie 1918-1924 La terreur rouge en Russie 1918-1924
La terreur rouge en Russie 1918-1924
La terreur rouge en Russie 1918-1924
 / 

La terreur rouge en Russie 1918-1924 (préface Georges Sokoloff)

Traduction WILFRID LERAT  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

Constantin von Barloewen ouvre un dialogue au-delà des siècles et des disciplines, de l'art et de la politique, entre quatre érudits : Alexis de Tocqueville l'historien, Michel Leiris l'anthropologue, V.S. Naipaul l'écrivain, Pierre Verger le photographe et ethnologue. Bien que séparés dans le temps et d'origines différentes, ils restent à ses yeux proches les uns des autres. À travers une relecture inédite de l'oeuvre maîtresse de Tocqueville, De la démocratie en Amérique, jusqu'aux romans de Naipaul ou aux parcours de Leiris et Verger, Barloewen met en lumière une " anthropologie comparative et humaniste ". Il voit en ces quatre personnalités les éclaireurs d'une civilisation pluraliste, ouverte, interactive, visant l'édification d'une éthique mondiale. Vivants, souvent émouvants, ces Portraits croisés incitent autant le lecteur à se replonger dans l'oeuvre de ces hommes d'exception qu'à porter un regard neuf sur le monde qui nous entoure et celui qui nous attend.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de l'Europe

  • EAN

    9782845451001

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Sergueï Melgounov

Sergueï Melgounov est né en 1879. Diplômé de la faculté d'histoire et de philologie de l'université de Moscou,
il s'est consacré à l'histoire des sectes religieuses en Russie. Journaliste et éditeur, il appartenait au parti des socialistes
populistes qui avait basé ses théories sur les intérêts des hommes considérés comme individus plutôt que sur la guerre
des classes, sur les réalisations pratiques plutôt que sur des utopies, sur l'évolution plutôt que sur des bouleversements
politiques. Sa défense des intérêts de l'État et son attitude démocratique ont attiré à lui un grand nombre des meilleurs
représentants de l'intelligentsia russe. Huit fois arrêté, vingt-trois fois perquisitionné après le coup d'État d'octobre
1917, il fut finalement condamné à mort. Sa peine fut commuée en dix ans de prison, et, après avoir subi un an
de régime cellulaire, il fut relâché sur l'intervention de l'Académie des sciences et de vieux révolutionnaires non
bolcheviques. Après de nouvelles arrestation, il fut autorisé à quitter la Russie en 1922, à condition de ne jamais y
retourner. Sergueï Melgounov est mort en 1956 à Champigny.

empty