1918 ; du printemps tragique à l'Armistice 1918 ; du printemps tragique à l'Armistice
1918 ; du printemps tragique à l'Armistice
1918 ; du printemps tragique à l'Armistice
 / 

1918 ; du printemps tragique à l'Armistice

(Illustrateur),

À propos

À la suite du succès éditorial de cette cette Histoire de la Grande Guerre en BD, Patrick Deschamps, professeur d?histoire, termine son récit.

Il retrace pour le lecteur la dernière ligne droite de la Grande Guerre, de plus en plus violente et totale.

À la fin de 1917, les Allemands gagnent les fronts de l?Est russe et le front italien et, en mars 2018, menacent même Paris ! les Alliés commencent à envisager une défaite? Les Alliés résistent cependant et répondent en s?acharnant avec toujours plus de violence pour briser partout où c?est possible l?effort de l?ennemi. C?est un déploiement de moyens titanesque : bataille du matériel, bataille du nombre d?hommes, bataille morale avec un blocus qui touche aussi les états neutres, bataille du renseignement, etc.
Les États-Unis, sûrs de leurs énormes ressources en hommes, argent et ravitaillement se posent en arbitres de la situation, face à des nations européennes épuisées par la durée de la guerre.

Categories : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Tout public > Histoire

  • EAN

    9782843785887

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    29 cm

  • Largeur

    22.5 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    394 g

  • Distributeur

    Avm

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Guillaume Berteloot

Guillaume Berteloot est né en 1964. Il a dessiné Les Saigneurs du rail (Glénat, 1992), une adaptation du Horlà de Maupassant (Tarmeil, 1986). Il travaille dans la publicité et communication, notamment pour les chantiers de l'Atlantique. Il a adapté des classiques de la littérature française en BD érotiques et travaille toujours pour la presse de « charme » (La Vie parisienne).

Patrick Deschamps

Patrick Deschamps s'est réfugié un temps auprès des flibustiers du père Jaouen, sur le pont de Rara Avis. Après une escale en Guyane il s'est s'installé à Grenoble, où, intermittent du spectacle, il anime les visites historiques et théâtrales tous les étés au fort Barraux, en Isère.

empty