Italian tales
 / 

Anglais Italian tales (édition en anglais)

Résumé

James est le plus européen des Américains. De son premier voyage, en 1870, à l'âge de vingt-sept ans, au dernier en 1907, neuf ans avant sa mort, James a toujours été fasciné par l'Italie. Il y a alterné brefs et plus longs séjours, marquant une prédilection pour Venise et Florence, et, dans une moindre mesure, Rome et Naples.

Customer reviews

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782843042874
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 190 Pages
  • Longueur 19 cm
  • Largeur 13 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 180 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Récit > Récit de voyage

Henry James

Né à New York en 1843, mort à Londres en 1916, Henry James qui prit la nationalité anglaise un an avant sa mort, est l'écrivain qui a dépeint le plus finement la distance, qui n'a cessé depuis de s'élargir, entre l'esprit européen et la sensibilité américaine. C'est à Londres où il s'établit à partir de 1876 qu'il écrit ses plus grands chefs-d'oeuvre. Une série d'études sur la femme américaine dans un milieu européen fut inaugurée par Daisy Miller (1878). Le thème opposant innocence américaine et sophistication européenne se retrouve dans Les Européens (1878), Washington Square (1880), Les Bostoniennes (1885) et « Reverberator » (1888) et atteint sa conclusion avec Les Ambassadeurs (1903) où la civilisation est définie comme « la tradition ininterrompue de culture que l'Europe occidentale hérita du monde antique ».ÿLa Différence a publié en poche dans « Minos » : « Reverberator », Une vie à Londres, L'Autre Maison, Heures italiennes, Esquisses parisiennes, Le Sens du passé et La Scène américaine.

empty