About

Les beaux jours du génie de la langue ne sont pas finis, comme la linguistique officielle veut nous faire croire, depuis le scientisme du XIXe siècle jusqu'à celui d'aujourd'hui.
On s'est attaché ici à montrer, à travers l'histoire d'une notion aussi vieille que le langage, qu'elle est toujours là, entre science et mythologie. Ce malin génie montre et cache à la fois des caractères réels, indiscutables, et brouille les rapports que nous avons toujours du mal à penser entre ce qu'est et ce que fait une langue, et une littérature, une pensée, une culture, une société. Ce livre essaie d'apporter une clarté nouvelle dans une obscurité que nous masque son caractère familier.
La clarté française, par exemple. C'est le roman bourgeois, et comique, de la langue dont chaque lecteur pourra reconnaître qu'il l'a en lui, sans le savoir. C'est l'analyse spectrale d'un fantôme discret, mais omniprésent, chez les littéraires, les linguistes autant que les philosophes. De quoi piquer au vif tous les amoureux du langage.


Categories : Sciences humaines & sociales > Lettres et langues


  • Authors

    Henri Meschonnic

  • Publisher

    Pu De Vincennes

  • Distributeur

    Dilisco

  • Publication date

    23/05/2000

  • Collection

    Essais Et Savoirs

  • EAN

    9782842920739

  • Availablity

    Épuisé

  • Nombre de pages

    158 Pages

  • Height

    22 cm

  • Width

    13.6 cm

  • Thickness

    1 cm

  • Poids

    220 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Henri Meschonnic

Henri Meschonnic est né à Paris en 1932 de parents juifs russes venus
de Bessarabie en 1924. Enfant caché pendant la guerre, il poursuit des études de
lettres. Il effectue son service militaire en 1960 durant la guerre d'Algérie dont témoi-
gnent ses premiers poèmes parus dans la revue Europe en 1962. Il est mort en 2008.
L'apprentissage de l'hébreu pendant la guerre d'Algérie le mène à réfléchir sur
le rythme et sur la théorie générale du langage. Il enseigne la linguistique à l'université
de Lille (1963-1968), puis participe avec Gilles Deleuze et Michel Foucault à la création
du Centre universitaire expérimental de Vincennes. Il enseigne jusqu'en 1997 à Paris 8.
Henri Meschonnic propose de considérer la notion de sujet comme une activité
spécifique d'un discours. Partis de la théorie du langage, ses essais se sont ainsi éten-
dus au champ du politique, de Critique du rythme, anthropologie historique du lan-
gage (1982) et Critique de la théorie critique, langage et Histoire (1985) à Politique du
rythme, politique du sujet (1995). Sa pensée s'est précisée au contact de quelques
grandes figures de la philosophie (Spinoza poème de la pensée, 2002 ; Le langage Hei-
degger, 1990 ; Heidegger ou le national-essentialisme, 2007), de la littérature (Mallar-
mé au-delà du silence, 1986 ; Hugo, la poésie contre le maintien de l'ordre, 2002) et de
la culture européenne (Modernité modernité, 1988, et L'Utopie du Juif, 2001).

empty