About

Mallarmé au-delà du silence est la première confrontation d'Henri Meschonnic avec le mythe de Mallarmé et la lecture qui en avait été faite par une génération de poètes nourris, jusqu'à la nausée, des vers du 'prince des poètes', et qui, emboîtant le pas à Jean-Paul Sartre, avait transformé «l'échec de la poésie en poésie de l'échec». Ce qui a empêché, écrit ici Meschonnic, «d'entendre un Mallarmé réellement en train de parler». Ainsi, c'est le «travailleur de l'idée», le poète de «l'affirmation d'une oralité» oubliée par la poésie du second vingtième siècle, que met en lumière cet essai reproposé aujourd'hui, trente sept ans après sa première publication en préface aux Écrits sur le livre de Mallarmé parus aux Éditions de l'éclat en 1986.


Categories : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Authors

    Henri Meschonnic

  • Publisher

    Eclat

  • Distributeur

    Harmonia Mundi

  • Publication date

    31/08/2023

  • Collection

    L'eclat Poche

  • EAN

    9782841626618

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    104 Pages

  • Height

    15.4 cm

  • Width

    10 cm

  • Thickness

    0.8 cm

  • Poids

    78 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Henri Meschonnic

Henri Meschonnic est né à Paris en 1932 de parents juifs russes venus
de Bessarabie en 1924. Enfant caché pendant la guerre, il poursuit des études de
lettres. Il effectue son service militaire en 1960 durant la guerre d'Algérie dont témoi-
gnent ses premiers poèmes parus dans la revue Europe en 1962. Il est mort en 2008.
L'apprentissage de l'hébreu pendant la guerre d'Algérie le mène à réfléchir sur
le rythme et sur la théorie générale du langage. Il enseigne la linguistique à l'université
de Lille (1963-1968), puis participe avec Gilles Deleuze et Michel Foucault à la création
du Centre universitaire expérimental de Vincennes. Il enseigne jusqu'en 1997 à Paris 8.
Henri Meschonnic propose de considérer la notion de sujet comme une activité
spécifique d'un discours. Partis de la théorie du langage, ses essais se sont ainsi éten-
dus au champ du politique, de Critique du rythme, anthropologie historique du lan-
gage (1982) et Critique de la théorie critique, langage et Histoire (1985) à Politique du
rythme, politique du sujet (1995). Sa pensée s'est précisée au contact de quelques
grandes figures de la philosophie (Spinoza poème de la pensée, 2002 ; Le langage Hei-
degger, 1990 ; Heidegger ou le national-essentialisme, 2007), de la littérature (Mallar-
mé au-delà du silence, 1986 ; Hugo, la poésie contre le maintien de l'ordre, 2002) et de
la culture européenne (Modernité modernité, 1988, et L'Utopie du Juif, 2001).

empty