Le musée Grévin Le musée Grévin
Le musée Grévin Le musée Grévin
 / 

Le musée Grévin (PREFACE DE JEAN RISTAT)

À propos

Commencé en juin 1943, Le Musée Grévin fut achevé dans la Drôme puis publié en août 1943. Georges Sadoul se souvient des circonstances de cette sortie : « Quand notre «technique» nous parla d'une imprimerie clandestine possible, Aragon, parcourant Montchat, chercha durant de longues heures un titre de maison d'édition, pour s'arrêter à «la Bibliothèque française».?Une des premières brochures qui porta le nom de cette firme fut Le Musée Grévin publié sous une couverture de papier peint jaune et blanc, par un imprimeur de Saint-Flour «contacté» par Paul Éluard et Ternet.?Ce livre signé François la Colère fut bientôt après réédité par les éditions de Minuit dont nous diffusions en zone Sud les publications. » Le Temps des Cerises réédite enfin ce texte, introuvable depuis de nombreuses années, et comparable dans l'oeuvre d'Aragon à ce que sont Les Châtiments dans celle d'Hugo, dans sa version d'après-guerre il est augmenté de Quelques poèmes inédits, et d'un superbe texte en prose sur le réel en poésie intitulé Les Poissons noirs.

Categories : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782841098576

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    130 Pages

  • Longueur

    19.5 cm

  • Largeur

    14 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Louis Aragon

Louis Aragon, né à Paris en 1897, manifeste très tôt un goût pour l'écriture et effectue une brillante scolarité. En 1917, il rencontre André Breton avec lequel il s'engage dans l'aventure surréaliste. La publication du roman intitulé Le Paysan de Paris (1926) fait de lui un écrivain d'avant-garde. À la fin des années 1920, il s'inscrit au parti communiste et rencontre Elsa Triolet qui deviendra sa femme. Il s'éloigne alors du surréalisme et s'engage dans l'action politique. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il entre dans la Résistance et publie clandestinement, aux côtés de Pierre Seghers, plusieurs recueils de poèmes. Après la Libération, Aragon poursuit son œuvre romanesque et poétique tout en restant un écrivain engagé. Il meurt à Paris en 1982, douze ans après la disparition de la compagne qu'il n'a cessé de célébrer.

empty