La vie des abeilles La vie des abeilles
La vie des abeilles La vie des abeilles
 / 

La vie des abeilles (préface de Michel Brix)

À propos

Premier volume de la trilogie sur les insectes sociaux, la Vie des abeilles a remporté un vif succès à sa parution en 1901. Maeterlinck a choisi de prolonger sa réflexion sur les grandes questions existentielles en prolongeant ses travaux sur le fonctionnement de la nature. Depuis longtemps, Maeterlinck pratiquait l'apiculture ; il avait été frappé par le fait que certains comportements et certaines réactions des insectes ne pouvait s'expliquer qu'en se référant à l'attitude des êtres humains. Il entreprit alors une étude systématique de l'activité de la ruche, élargit son information en consultant toutes les oeuvres qui en traitent. C'est donc à la fois ici un ouvrage de biologie animale qu'il nous offre, mais en même temps le fruit de ses réflexions sur le destin de l'abeille, et par comparaison, sur notre propre destinée. Maeterlinck insiste sur l'extraordinaire discipline, l'abnégation des ouvrières, leur dévouement, leur affection pour leur souveraine, leur foi, leur espérance qui ne se démentent jamais. Souvent il les compare aux hommes... La Vie des abeilles est un très beau livre, suggestif et plein de poésie. À une époque où l'existence même des abeilles est menacée, Maeterlinck nous aide à mieux les comprendre et donc à mieux les aimer.

Categories : Vie pratique & Loisirs > Animaux > Animaux d'élevage > Apiculture

  • EAN

    9782841006762

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    254 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    140 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Maurice Maeterlinck

Né à Gand en 1862, Maurice Maeterlinck se consacre
rapidement à la littérature. Dès 1889, il publie un recueil de
poèmes, Serres Chaudes, et une pièce de théâtre, La Princesse
Maleine, qui traduisent ses préoccupations symbolistes. Poète,
dramaturge et essayiste, il reçoit en 1911 le Prix Nobel de
littérature. Il meurt à Orlamonde, près de Nice, en 1949.

empty