À propos

" Ecrire, c'est creuser dans du noir ", ces vers de Guillevic, Véronique Joyaux aurait pu les mettre en exergue à ses " Haies vives ", car elle creuse sans arrêt dans la matière brute de la vie.
Il lui faut " tenter de dire ce qui est essentiel " avec les mots de tous les jours. Il s'agit pour elle de sentir plus loin et plus profond notre domaine terrestre et de le sublimer. C'est ainsi qu'elle trouve les mots et les assemblages de mots qui correspondent à cette chose secrète, ombreuse qu'elle porte en elle. Elle parle pour " sauver les mots ". Les choses de la vie, le pain, les arbres, le fleuve, en sont transfigurés et on s'attachera en particulier à ces évocations de sa maison, " La maison est ce feu allumé dans le méandre du fleuve...
La maison est ce vaste nous-mêmes devant nous étalé une bulle d'air dans la pierre "... une maison onirique tout à fait bachelardienne. Odile Caradec



Categories : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782840312031

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    92 Pages

  • Poids

    125 g

  • Distributeur

    A Propos

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Véronique Joyaux

Véronique Joyaux est née en 1953 à Nantes. Elle est enseignante à Poitiers, s'adonne à la poésie et à des compositions textiles (broderies mixtes à partir des calligraphies d'Hassan Massoudy). Elle aime/souhaite travailler avec des plasticiens et peintres (nombreux textes d'expositions). Elle figure dans l'Anthologie de la poésie française, Seghers 2007.

empty