Les territoires perdus de la République Les territoires perdus de la République
Les territoires perdus de la République Les territoires perdus de la République
 / 

Les territoires perdus de la République

À propos

Les Territoires perdus de la République, né du constat alarmé de professeurs de l'enseignement secondaire de la région parisienne, a paru pour la première fois en septembre 2002. Les auteurs de l'attaque terroriste des 7-9 janvier 2015 avaient alors treize ans : ils étaient collégiens dans des établissements peu ou prou semblables à ceux évoqués dans le livre, au sein desquels il se produisait des « incidents » à caractère antisémite, raciste et sexiste. Nos témoignages et analyses venaient après la secousse du 11 Septembre. La violence perpétrée en milieu scolaire donnait à voir la décrépitude déjà grande des valeurs qui fondent la République et assurent l'intégration des nouveaux citoyens et de leurs enfants. L'offensive islamiste se renforçait de la démission et du déni auquel notre livre se heurta encore. Douze ans après, il nous a bien fallu ouvrir tout à fait les yeux. Ce n'est plus seulement l'institution scolaire qui est confrontée à l'antisémitisme, à l'islamisme et au sexisme, c'est toute la société : à force de déni, le mal s'est étendu bien au-delà des banlieues et de leurs écoles.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique française > Hommes / Femmes politiques

  • EAN

    9782818504826

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    384 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    310 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Georges Bensoussan

Georges Bensoussan, historien, est responsable éditorial au Mémorial de la Shoah, à Paris. Sous le pseudonyme d'Emmanuel Brenner, il a dirigé l'ouvrage Les territoires perdus de la république (Mille et une nuits, 2004). II est également l'auteur d'une Histoire de la Shoah (PUF, 1996), de Une histoire intellectuelle et politique du sionisme (1860- 1940) (Fayard, 2002) et Europe. Une passion génocidaire : Essai d'histoire culturelle (Mille et une nuits, 2006).

empty