Mon bel âge Mon bel âge
Mon bel âge Mon bel âge
 / 

Mon bel âge (cahier photo de 8 pages)

( Aucun avis )

À propos

Alexandra Stewart est un des mystères vivants du cinéma. Née à Montréal, d'ascendance irlandaise, elle s'installe en France en 1958. Cover girl pour les magazines, elle suit les cours du Conservatoire et décroche très vite un premier rôle. Bientôt, elle croise Jeanne Moreau et Gérard Philipe sur le plateau des Liaisons dangereuses de Vadim. Pierre Kast et Jacques Doniol-Valcroze en font une icône de la Nouvelle Vague.
Son talent et sa beauté, qui préfigure les canons élancés de la décennie suivante, vont traverser les films de Godard, Truffaut, Chabrol, Rozier, Vadim, Lelouch, Mocky et Louis Malle - père de sa fille Justine -, mais aussi ceux de Luigi Comencini (L'Imposteur), Roman Polanski (Frantic) ou François Ozon (Sous le sable).
En 1972, elle connaît le succès populaire grâce au feuilleton L'homme qui revient de loin, de Michel Wyn, au côté de Louis Velle. On la réclame jusqu'à Hollywood, où elle tourne avec Warren Beatty dans les films d'Arthur Penn, John Huston (Phobia), Otto Preminger (Exodus)...
Star internationale, folle de tauromachie et d'art, elle se lie d'amitié avec des figures de proue de son époque : Orson Welles, Boris Vian " l'extraterrestre ", Chris Marker, Pierre Trudeau, Rudolf Noureev, Ernest Hemingway, Simone Signoret, Eddie Constantine, François Truffaut, dont elle livre ici d'émouvants portraits.

Categories : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma

  • EAN

    9782809814231

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    384 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Alexandra Stewart

Née à Montréal en 1939, Alexandra Stewart vient à Paris étudier les beaux-arts. Mannequin et figurante au cinéma, elle est remarquée par le milieu de la mode, qui lui ouvre les pages de Vogue. Bientôt, au cinéma, elle devient une concurrente de Catherine Deneuve, Candice Bergen, Jacqueline Bisset. A partir de 1960, elle est l'une des égéries de la Nouvelle Vague. Parfois sollicitée par Hollywood ou Cinecittà, elle accepte de tourner dans les films de réalisateurs aimés ou admirés, tel La Mariée était en noir de Truffaut. Louis Malle, le père de sa fille Justine, l'emploie dans Le Feu follet en 1963. Télévision, théâtre, elle s'ingénie depuis à brouiller les pistes de sa carrière comme de sa vie privée, dont ce livre dévoile des pans entiers. Elle réside près de Paris.

empty