Une guerre qui n'en finit pas ; 1914-2008, à l'écran et sur scène Une guerre qui n'en finit pas ; 1914-2008, à l'écran et sur scène
Une guerre qui n'en finit pas ; 1914-2008, à l'écran et sur scène Une guerre qui n'en finit pas ; 1914-2008, à l'écran et sur scène
 / 

Une guerre qui n'en finit pas ; 1914-2008, à l'écran et sur scène

, ,

( Aucun avis )

À propos

Décennie après décennie, la présence de la Première Guerre mondiale au sein de la société française, loin de diminuer, s'est au contraire accrue. Comment expliquer cet accès de mémoire, alors que, désormais, le dernier des survivants français du conflit s'est éteint ? Il existe ainsi une production de films et de pièces de plus en plus abondante, même si ces représentations ont existé depuis les débuts de la guerre ellemême.
Ces représentations ont gravé dans les mémoires des visions qui oscillent entre le mythe et le vraisemblable, cherchant, selon les circonstances, à exalter les valeurs combattives et patriotiques ou, au contraire, à inspirer le dégoût de la guerre pour l'abolir à jamais. C'est pourquoi l'obsession de la commémoration de 14-18, c'est-à-dire le souci de transmettre les enseignements du passé aux jeunes générations, n'a jamais fléchi. La Grande Guerre, en France peut-être plus qu'ailleurs, n'a cessé de susciter des images, des films, du théâtre, et une nouvelle vague de productions imaginaires s'est même intensément développée ces dernières années.
Comment transposer à l'écran ou sur scènes les souffrances et les horreurs engendrées par le conflit ? Comment émerge le « film de guerre » comme genre au cinéma ? Existe-t-il des spécificités nationales ? Que disent les films sur la guerre de 14 de la société qui les tourne et les voit ?

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire

  • EAN

    9782804801632

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    260 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    334 g

  • Distributeur

    Dilisco

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

David Lescot

Né en 1971, David Lescot est auteur, metteur en scène et musicien. Il met en scène ses propres pièces : Les Conspirateurs (1999, TILF, Paris), L'Association (2002, Théâtre de l'Aquarium, Paris) et L'Amélioration (2004, Théâtre du Rond-Point, Paris). Il rencontre en 2000 la metteuse en scène Anne Torrès, pour laquelle il écrit Mariage, créée en janvier 2003 à la MC93 Bobigny et traduite en plusieurs langues. Sa pièce, Un homme en faillite, qu'il met en scène à la Comédie de Reims, et au Théâtre de la Ville à Paris en 2007 obtient le prix du Syndicat national de la critique de la Meilleure Création en langue française. La même saison, la pièce est créée à Edimbourg et en Allemagne (Wilhemshaven). A l'invitation d'Emmanuel Demarcy-Mota, il devient auteur associé au Théâtre de la Ville. Il co-met en scène en 2006 Troïlus et Cressida de Shakespeare avec Anne Alvaro et les élèves de l'ERAC (Ecole d'acteurs de Cannes). Il participe au spectacle autour de son texte L'Instrument à pression, que réalise Véronique Bellegarde en mélangeant des musiciens et des comédiens (Création Festival Temps d'Images 2007, Ferme du Buisson). En 2008, à la Maison de la Poésie, il interprète lui-même son texte, La Commission centrale de l'enfance. David Lescot participe à de nombreux festivals consacrés aux textes contemporains, notamment La Mousson d'été et Scènes ouvertes à Reims. Il obtient en 2008 le prix Nouveau Talent de la SACD, et le Grand Prix de littérature dramatique pour l'Européenne. En 2009, il met lui-même en scène au Théâtre de la Ville l'Européenne et La Commission centrale de l'enfance. En 2010, c'est Véronique Bellegarde qui met en scène L'Instrument à pression au Théâtre de la Ville.â�¨David Lescot est nominé aux Molière 2009 dans la catégorie “Révélation Théâtrale” pour La Commission centrale de l'enfance.. Plusieurs de ses textes ont fait l'objet d'enregistrements radiophoniques par Claude Guerre ou Michel Sidoroff. Déjà paru chez Actes Sud-Papiers : Mariage suivi de L'Association (2002) L'Amélioration suivi de L'Instrument à pression (2004), L'Européenne (2007), Un homme en faillite (2007), Nos occupations suivi de La Commission centrale de l'enfance (2008).

Laurent Veray

Laurent Véray est professeur en histoire du cinéma à l'Université Sorbonne nouvelle-Paris 3. Spécialiste du muet et du cinéma français de l'entre-deux-guerres, ses travaux portent aussi sur les écritures audiovisuelles de l'histoire, la patrimonialisation du cinéma et la problématique de la reprise des images d'archives. Auteur de La Grande Guerre au cinéma. De la gloire à la mémoire (Ramsay, 2008) et Les images d'archives face à l'histoire (Scérén/CNDP, 2011), il est par ailleurs réalisateur de films documentaires.

Customer reviews

empty