La tapisserie de fionavar - t02 - le feu vagabond
La tapisserie de fionavar - t02 - le feu vagabond
 / 

La tapisserie de fionavar - t02 - le feu vagabond

À propos


Sur une toile de fond où s'agitent magiciens, nains, guerriers, héros
et héroïnes ressuscités des mythes les plus anciens, cinq jeunes Torontois
doivent mener à bien leur mission cruciale : pour Kimberly, tirer les
morts de leur repos ; porter le cor magique pour Dave ; introduire son
propre fil dans la trame de la Tapisserie ; pour Paul, le Seigneur de l'Arbre
de l'été, devenir l'agent d'une destinée immémoriale pour Jennifer et,
pour Kevin, découvrir enfin son rôle dans le combat qui sauvera peut-être
du Dévastateur les univers de Tisserand.
Deuxième volet de La Tapisserie de Fionavar, Le Feu vagabond propose
une intrigue complexe où, petit à petit, se précise le panorama gigantesque
de cette fresque, le grand Univers dont le nôtre n'est qu'une ombre bien
pâle. Une réussite qui égale, voire dépasse, celle de L'Arbre de l'été.


Categories : Fantasy & Science-fiction > Fantasy

  • EAN

    9782756400679

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    320 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.1 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    410 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Guy Gavriel Kay

  • Naissance : 1-1-1954
  • Age : 67 ans
  • Pays : Canada
  • Langue : Anglais

Kay est à la fantasy historique ce que Pratchett est à la fantasy burlesque. Quand Pratchett écrit le premier volume de ce
qui deviendra Le Disque-monde, son projet est de prendre le contre-pied de la « mauvaise » fantasy publiée au début des an-
nées 80 à coups de seigneurs noirs et autre décorum du genre (cf. Lapsus clavis, Un scribouillard importun, p. 69) ; de même,
G. G. Kay met sa plume et sa soif de culture au service d'une forme qu'il veut sortir de l'« ornière ». Le Disque-monde se
nourrit de culture populaire (folklore, sciences et techniques qui changent le quotidien) et dresse au fur et à mesure une vie
de la Cité ; dans les livres de Kay, la « grande » Histoire est convoquée, les arts sont à leur sommet, les individus se dépassent,
les émotions et les sacrifices sont grandioses.

empty