La bâtarde d'Istanbul La bâtarde d'Istanbul
La bâtarde d'Istanbul La bâtarde d'Istanbul
 / 

La bâtarde d'Istanbul (préface Amin Maalouf)

Traduction ALINE AZOULAY-PACVON  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Voici l'histoire de deux familles dans les dernières années du XXe siècle. L'une, les Kazanci, est turque et vit à Istanbul; la seconde, arménienne, les Tchakhmakhchian, s'est installée à San Francisco après le génocide. Chez les Kazanci, les femmes sont de grandes amoureuses, des hypocondriaques ou des fortes en gueule, et les hommes n'atteignent pas les quarante ans. Chez les Tchakhmakhchian, on est prude, religieux, sans imagination, frileux en tout, excepté Rose qui abandonne son époux pour se remarier avec un. Turc. Lorsque la fille de Rose, Armanouch, se rend à Istanbul pour y rencontrer la famille de son beau-père, elle se lie d'amitié avec la plus jeune des Kazanci, Asya, celle que l'on appelle la "bâtarde". Au cours du séjour d'Armanouch beaucoup de secrets seront mis à nu, et pas des moindres: inceste, rapt d'enfant, identité volée. Un meurtre conclura les révélations. Et la vie continuera.

Elif Shafak est en train de devenir, avec Orhan Pamuk, l'écrivain turc le plus célèbre du monde. Née à Strasbourg en 1971, elle passe son adolescence en Espagne (sa mère est diplomate), avant de partager son temps entre Istanbul et l'Arizona. Tout en bâtissant une oeuvre de premier ordre (six romans à ce jour, dont The Flea Palace que Phébus publiera en 2008), elle mène une carrière de journaliste respectée (notamment comme correspondante régulière du New York Times). Elif Shafak est de tous les combats, ce qui lui vaut des menaces de mort. La Bâtarde d'Istanbul, le premier de ses livres à paraître en français, est déjà un succès aux États-Unis et lui a valu un procès retentissant en Turquie: parce qu'elle ose y aborder le génocide arménien, elle a été accusée d'"atteinte à la dignité de l'État turc".

Avec ses intrigues à foison et ses personnages pour le moins extravagants, La Bâtarde d'Istanbul pose une question essentielle: que sait-on vraiment de ses originesoe Elif Shafak, écrivain engagé et n'utilisant pas la langue de bois, demande à son peuple d'affronter enfin son histoire, en particulier le génocide arménien et le massacre des Kurdes. Elle a le sens du récit, un humour féroce et un talent incontestable pour enchevêtrer la comédie au drame, le présent au passé. La Bâtarde d'Istanbul est donc une réussite romanesque, et un plaidoyer contre l'injustice, la bêtise et la haine.


Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782752902788

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    319 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    404 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Elif Shafak

  • Naissance : 1-1-1971
  • Age : 50 ans
  • Pays : Turquie
  • Langue : Anglais

Elif Shafak est née en 1971 à Strasbourg. Fille de parents turcs, elle est une écrivaine primée et best-seller en Turquie, écrivant ses romans aussi bien en turc qu'en anglais. Féministe et humaniste engagé, ses romans portent souvent sur la xénophobie et le machisme, mélangeant des références orientales et occidentales. Diplômée en relations internationales par la Middle East Technical University d'Ankara, elle est aussi titulaire d'un master en genre et études féminines. En 1998, elle obtient le Prix Mevlana et, en 2000, le Prix des écrivains turcs. Son roman Bonbon palace (Phébus, 2008) est devenu un best-seller en Turquie. En français, ont été traduits également les titres La bâtarde d'Istanbul (Phébus, 2007), Lait noir (Phébus, 2009), Soufi, mon amour (Phébus, 2010) et Crime d'honneur (Phébus, 2013), qui a remporté le Prix Relay 2013.

empty