Les corsaires de Saint-Malo ; de Duguay-Trouin à Surcouf
 / 

Les corsaires de Saint-Malo ; de Duguay-Trouin à Surcouf

À propos

Venant du latin « cursus » signifiant « pirate », bandit maritime dont le substantif était issu du grec peiratês,  « celui qui tente fortune sur la mer », le Corsaire était celui qui s?adonnait à la Course. Comme le Pirate et autres Flibustiers avec lesquels la confusion sera tenace (la distinction entre le corsaire licite et le pirate hors-la-loi étant d?ordre juridique).
La « guerre de Course » légalisée engageait des navires armés par des particuliers pour attaquer les ennemis déclarés. Cette entreprise ambivalente, piraterie ancestrale devenue une institution reposait sur une autorisation de combattre sur la mer au nom de l?État souverain. Au xviie siècle, elle était  essentiellement pratiquée par d'honorables gens de mer de Saint-Malo, de Dunkerque et d?ailleurs, ayant besoin de gagner leur vie pendant les conflits maritimes qui les privaient de leurs activités habituelles (la pêche et le négoce) ou qui souhaitaient légitimement s?enrichir en prenant des risques au service de leurs pays.



Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de France

  • EAN

    9782737377273

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16.5 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    156 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

empty