Le Défi magique - Volume 2 : Satanisme, sorcellerie

,

About

La magie avait tendance à être considérée jusqu'à ces dernières années comme une entreprise individuelle et un phénomène résiduel sans avenir. Or, ce que l'on constate aujourd'hui, c'est non seulement un regain d'intérêt pour l'occultisme, le satanisme et la sorcellerie, mais aussi la formation de mouvements magiques organisés à l'échelle nationale et internationale, qui constituent un défi pour nos sociétés modernes, rationalistes et scientifiques.
Au-delà du sensationnalisme et des polémiques, des universitaires et des acteurs dans le domaine religieux apportent dans ce volume des éclaircissements et des précisions sur plusieurs arguments controversés : le débat sur le satanisme criminel aux États-Unis et ailleurs ; le regain d'intérêt pour l'exorcisme constaté dans plusieurs Églises chrétiennes ; la permanence de la sorcellerie populaire et les différences avec la néo-sorcellerie bourgeoise, dite « wica » ; les réactions des Églises, de la presse, des tribunaux au retour de l'occulte ; les influences multiples du satanisme sur la littérature et sur l'art ; les rapprochements qui peuvent être établis dans l'interprétation du mal et dans la vision du diable entre certaines traditions religieuses (judéo-chrétienne, indienne, japonaise), ou entre les traditions religieuses et la psychanalyse ou la psychiatrie.


Categories : Sciences humaines & sociales > Anthropologie


  • Authors

    Massimo Introvigne, Jean-Baptiste Martin

  • Publisher

    Pu De Lyon

  • Distributeur

    Pu De Lyon

  • Publication date

    01/09/1998

  • EAN

    9782729704964

  • Availablity

    Available

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Height

    24 cm

  • Width

    15.5 cm

  • Poids

    560 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Massimo Introvigne

Massimo Introvigne est sociologue. Depuis trente ans, à travers une quarantaine de publications, il étudie notamment le pluralisme religieux et les violences attribuées à la religion. Il dirige à Turin le CESNUR, un centre d'études des nouvelles religions, l'une des grandes institutions mondiales qui enquêtent sur les phénomènes religieux en Italie et dans le monde. Il est vice-président de l'APSOR, l'association piémontaise de sociologie des religions, et coresponsable de Alleanza cattolica, une association catholique de laïcs dont le but est de promouvoir une société respectueuse de la dignité humaine

empty