À propos

Une vieille prostituée atteinte d'un cancer, à un stade avancé, confie à son fils des bribes éparses de sa vie.
Au fil de ce récit décousu et aviné, de ces histoires morcelées et discontinues se mêlent, dans la tête du garçon, des souvenirs plus anciens et un présent fictif qui vont donner un semblant d'humanité à la gouaille de sa mère. Tout oppose le fils aux moeurs contestataires et sa mère qui, en évoquant indifféremment le milieu du grand banditisme, le Bruxelles des années cinquante, la dernière guerre mondiale, ses problèmes de santé ou le génocide arménien, cherche à lui faire accepter sa vénalité agressive non plus comme une fatalité mais comme une rédemption.
Accablé et fasciné, le fils se sent envoûté, foulé aux pieds, privé de lui-même. Elle est si forte ! Ce portrait d'une mère est plus grinçant encore que ne l'était Comment j'ai tué la Troisième Internationale situationniste (La Différence, 2004), à propos duquel Gérard Guégan écrivait dans Sud Ouest : " Tenret est doué, il écrit drôlement et c'est un joli roman picaresque, et parfois rabelaisien qu'il nous offre.
"

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • Authors

    Yves Tenret

  • Publisher

    La Difference

  • Publication date

    15/02/2007

  • Collection

    Litterature Francaise

  • EAN

    9782729116675

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    125 Pages

  • Longueur

    16 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    96 g

  • Distributeur

    Pollen

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Yves Tenret

Yves Tenret n'a pas connu son père. Comme elle le raconte dans Maman,
sa mère exercera différents métiers qui nécessiteront de travailler la
nuit ; ainsi, il est enfant ballotté entre ses grands parents maternels et
différents pensionnats et écoles. À 17 ans, il quitte le domicile familial.
Il sort en 1973 un premier livre à compte d'auteur, Un été. Il sera par la
suite publié dans de nombreuses petites publications marginales et finira,
pendant un temps, par devenir journaliste. Ce n'est qu'à l'âge de 56 ans
qu'il connaîtra une petite notoriété due à la parution de Comment j'ai tué
la Troisième internationale situationniste. Il multiplie les collaborations avec
des architectes, des musiciens, des vidéastes et des preneurs de son et
publie un second roman : Maman. Par la suite, le recueil de textes Funky boy
est le témoin de ces collaborations puisqu'on y retrouve des commandes des
architectes Berger & Berger, du sculpteur Olivier Estoppey, les musiciens
improvisateurs de Now Cut, le plasticien Étienne Chambaud, etc.

empty