Chant de Mihyar le damascène

À propos

L'art d'Adonis se réalise à la faveur d'une double généalogie. Celle des grands inspirés de la modernité occidentale : Hölderlin, Rilke, Michaux... Et celle que distille l'héritage arabe, en ses voix de liberté. Le poète s'imprègne des dits soufis, fragments d'errance, énigmatiques paroles d'extase ou de frayeur qui grandissent dans le coeur des possédés. La vision d'Adonis mûrit à la lecture de Hallâj et Niffari. L'intermédiaire, Dieu, personne ou concept, est défait dans cette marche vers l'irreprésentable, l'indicible. Son écriture met en oeuvre le démantèlement de l'image et de son économie. Chaque halte transfigure l'objet extérieur. Le poème est le témoin du feu intérieur. Distinguant la religiosité de la croyance, son discours oraculaire déroute le dogme. Orphelin de l'être, son mysticisme n'est plus en Dieu. Telle s'entend la voix mythique de Mihyar sur les blancs chemins de l'exil.



Categories : Littérature générale > Littérature générale

  • EAN

    9782727400370

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14.1 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Adonis

Ali Ahmad Saïd Esber est né, le 1er janvier 1930, à Qassabine en Syrie, dans une famille modeste. A dix-sept ans il publie un poème en empruntant au dieu phénicien Adonis, symbole de la renaissance végétale, son pseudonyme auquel il restera fidèle. Son oeuvre a été couronnée de très nombreux prix littéraires, en France, en Italie, en Turquie et au Liban.

empty