Lettres à Jeanne
 / 

À propos

Le Grand Meaulnes, unique roman d'Alain-Fournier, est illuminé par Yvonne de Galais. Mais un autre personnage féminin, plus sombre, n'est pas moins important dans l'histoire : Valentine, la fiancée de Frantz de Galais. Comme Yvonne, Valentine est inspirée d'une femme que l'écrivain a connue : Jeanne Bruneau. La liaison entre cette jeune modiste berrichonne et l'écrivain a duré de février 1910 et avril 1912, deux ans qui correspondent à l'écriture du Grand Meaulnes. Les huit lettres à Jeanne et les documents liés à cet amour rassemblés ici permettent de découvrir un Alain-Fournier passionné, fiévreux, délicat et exigeant. Un jeune écrivain assoiffé d'absolu qui rêvait de faire partager son rêve à Jeanne/Valentine et que la Grande Guerre devait faucher en septembre 1914, à l'aube de sa carrière.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782715235236

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    16 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    78 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Alain-Fournier

Henri Fournier est né à La Chapelle-d'Anguillon, dans le Cher. Fils d'instituteurs, il passe ses vacances et ses premières années dans le milieu rural. En 1903, il va préparer l'École normale au lycée Lakanal à Sceaux. Il y rencontre Jacques Rivière qui deviendra son meilleur ami et qui épousera sa soeur. Ils échangeront une longue correspondance.ÿC'est en 1905 qu'Alain-Fournier croise Yvonne de Quiévrecourt. La jeune fille est fiancée et se mariera deux ans plus tard. Il la reverra une dernière fois fin juillet 1913. Cette rencontre est à l'origine du Grand Meaulnes et il ne cessera de la raconter en la transposant. En 1906, il échoue à l'École Normale. Après son service militaire, il est secrétaire à Paris-Journal.ÿMobilisé, il est tué au sud de Verdun dans les Hauts de Meuse, le 22 septembre 1914. Son corps découvert dans une fosse commune où les Allemands l'avaient enterré, a été identifié en 1991 et inhumé dans le cimetière militaire de Saint-Remy la Calonne.ÿAlain-Fournier s'inscrit dans le courant qui prépare la littérature du siècle: les écrivains désormais laissent l'histoire qu'ils content se dérouler d'elle-même. Aux artifices de la logique, ils préfèrent la vérité du hasard.

empty