L'expérience de la beauté ; essai sur la banalisation du beau au XVIII siècle L'expérience de la beauté ; essai sur la banalisation du beau au XVIII siècle
L'expérience de la beauté ; essai sur la banalisation du beau au XVIII siècle
L'expérience de la beauté ; essai sur la banalisation du beau au XVIII siècle
 / 

L'expérience de la beauté ; essai sur la banalisation du beau au XVIII siècle

À propos

L'idée de beauté a été, jusqu'au XVIIIe siècle, étudiée par la métaphysique. Platon, par exemple, en parlait comme du Beau, Idée supérieure et abstraite dont les beautés terrestres n'étaient que le reflet. Au XVIIIe siècle, sous l'impulsion des empiristes anglais, la beauté est envisagée comme une expérience et une série de sensations : on ne parle plus du « Beau » mais de beautés particulières, soumises aux modes :
L'esthétique était née. A quoi tient ma perception d'un objet comme beau ? Pourquoi ressent-on, face à telle ou telle image, ce sentiment d'agrément et cette émotion propres à la beauté ? Telles sont les questions que se posèrent alors des philosophes comme Hume, Reid ou Hutcheson, et dont Fabienne Brugère retrace ici l'histoire, nous faisant assister à la naissance de la philosophie de l'art.

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782711618101

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    13.5 cm

  • Largeur

    21.5 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    280 g

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

Fabienne Brugère

Fabienne Brugère est philosophe, spécialiste de la philosophie moderne (XVIIIe siècle), philosophie morale et politique, et philosophie anglo-américaine. Elle est actuellement professeur à l'université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, et a publié de nombreux ouvrages, dont Le Sexe de la
sollicitude et La politique de l'individu (Seuil) et aux éditions Bayard, Faut-il se révolter ? et Dictionnaire politique à l'usage des gouvernés (dir.).

empty