Le palais de l'ogre ; histoire d'une reine morte
 / 

Le palais de l'ogre ; histoire d'une reine morte

À propos

«D'aucune façon, Versailles ne se laisse toucher. Cependant, il est permis de regarder» écrit Roger Nimier dans le Palais de l'ogre, un texte publié par les éditions Sun en 1958 dans un livre illustré intitulé Versailles que j'aime... Cette célébration de la splendeur artistique du siècle de Louis XIV donne envie de redécouvrir le plus beau château du monde et de se perdre dans ses jardins. Elle nous éclaire par ailleurs de façon singulière sur le « royalisme » de Roger Nimier. Chez le français Nimier, comme chez le portugais Pessoa, le roi n'est pas une figure politique, mais un songe poétique. Avec les fées, les reines, les princes charmants, les baguettes magiques, les bottes de sept lieu et les robes couleurs du Temps, il participe d'une grande rêverie française qui a le bon goût de s'obstiner dans les temps rationnels et marchands. Rêveur incorrigible, Nimier aurait aimé avoir l'honneur d'une reine à défendre comme les personnages des Trois mousquetaires. Ce qu'il fait dans Histoire d'une Reine Morte, autre texte méconnu publié dans le Nouveau Femina en 1955 à l'occasion du bicentenaire de Marie-Antoinette.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782710369240

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    83 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

empty