Muss ; le grand imbécile

Donnez votre avis

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

 / 

Muss ; le grand imbécile

Traduction Carole Cavallera  - Langue d'origine : Italien

Malaparte a commencé à écrire Muss en 1931. Ce devait être une biographie, Le Caporal Mussolini, qui serait confiée à Grasset. Il l'a retravaillé en 1943-1945, puis après-guerre, mais le projet est resté inachevé. Muss est une brillante analyse historique des conditions d'émergence du fascisme, de son inscription dans l'histoire italienne, une préfiguration aussi de ce que sera l'Allemagne d'Hitler à partir de ce qu'il voit de l'Italie de Mussolini. L'ambiguïté de son rapport au Duce apparaît à plein quand il mêle des bribes de leurs conversations, les souvenirs de ses séjours en prison ou en " déportation ", quand il passe de la colère à la froide réflexion politique, de l'admiration à l'amertume. Dans Le Grand imbécile, Malaparte imagine une révolte de ses compatriotes contre Mussolini. À travers cette vengeance bouffonne du peuple contre le dictateur (loin de sa mort expédiée d'avril 1945), il célèbre le caractère profond des Italiens, le goût de l'ironie, de la dérision qui les sauve en toute occasion. C'est un thème constant de son oeuvre, parfois décliné à l'envers quand il les critique sans pitié, mais il en donne ici une représentation digne de Bruegel puisqu'il appelle de ses voeux la résurgence d'une coutume de la Renaissance qui narguerait " Le Grand Imbécile " et le ridiculiserait définitivement, seule fin digne de celui qui a été une injure permanente au goût, au beau, à la raison. On rit beaucoup, d'autant plus que Malaparte a écrit Le Grand Imbécile en 1943, après la chute de Mussolini, à la lecture de ce texte exalté et d'une grande drôlerie,

  • EAN 9782710368144
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 209 Pages
  • Longueur 22 cm
  • Largeur 14 cm
  • Épaisseur 2 cm
  • Poids 216 g
  • Distributeur Sodis

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Curzio Malaparte

Né à Prato près de Florence en 1898, Curzio Malaparte rejoint à seize ans l'armée française, est blessé en Champagne et se voit décoré de la Croix de guerre avec palme. De retour en Italie, il mène une carrière d'écrivain, de correspondant de guerre et de journaliste. Ses écrits engagés, Technique du coup d'État (1933), Le soleil est aveugle (1940), Kaputt (1943) lui valent d'être tour à tour déporté, censuré et assigné à résidence par les régimes fasciste et nazi. De sa participation aux combats pour la libération de l'Italie, il tirera La Peau en 1949. Il meurt à Rome en 1957.


empty