Les guerres de l'empire global ; spéculations financières ; guerres robotiques ; résistance démocratique
 / 

Les guerres de l'empire global ; spéculations financières ; guerres robotiques ; résistance démocratique (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Crise de l'euro et des dettes souveraines, occupations qui s'éternisent en Afghanistan ou en Palestine, restrictions des libertés liées à la lutte antiterroriste, corruption des élites, soulèvements des peuples : comment comprendre ce sombre panorama des premières années du XXIe siècle ? Comment expliquer que les États et l'ONU ne parviennent pas à enrayer cette spirale de désordres ?
Dans cet essai ambitieux, Alain Joxe répond à ces questions en analysant toutes les dimensions de l'empire global du néolibéralisme - qui déborde l'empire américain. La mondialisation de l'économie et de la finance vise à accumuler des profits sans limites, à enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Une nouvelle noblesse rentière dénationalisée consacre ainsi la souveraineté des entreprises, au détriment de la fonction protectrice des États. Cette profonde mutation politique conduit à transformer les missions militaires en doctrines policières. Et un nouvel arsenal informatisé surgit (drones et munitions spéciales), utilisable contre les soulèvements populaires dans les pays du Sud comme du Nord. Alain Joxe montre ainsi comment la « révolution électronique » a entraînéà la fois la gestion informatisée des « marchés » et la robotisation de la guerre.
Mutations économiques, militaires et technologiques se combinent dans une accélération des décisions qui efface le temps long du politique et fabrique un système incapable de réguler la finance ni la violence. Pour en finir avec la dictature des marchés, une mobilisation éthique commence en faveur de la conversion de l'Ancien Monde en union fédérale solidaire, qui seule pourra restaurer la démocratie sociale à bonne échelle en maîtrisant la crise économique.

Sommaire

Introduction. Le nouvel Hitler ne sera pas visible.
La nouvelle gouvernance « insécuritaire ».
La crise de la finance spéculative, source de guerre ?.
I / Naissance d'une société politique globale, insécuritaire et violente.
1. Politique : la gouvernance insécuritaire remplace l'État protecteur.
Théorie : de la souveraineté protectrice à la gouvernance insécuritaire.
Hobbes et la république protectrice - Gouvernance insécuritaire et barbarie - La manie de l'empire universel gagne beaucoup d'États.
Pratiques : la mise en place des insécurités (globalisation, balkanisations et guerres sans fin).
L'avènement de la terreur ubiquitaire depuis 1990 - Le vide stratégique global : la disparition de l'ennemi - La guerre du Golfe, victoire sans bataille, première « guerre sans fin » - La Palestine : une guerre de libération nationale sans limites, symbole d'oppression globale - Balkanisations : mémoires d'empires et guerres « nationalitaires » au sud de l'Europe.
Les nouvelles fortifications du néolibéralisme.
2. Stratégie : terrorisme et contre-terrorisme global.
Le choc du 11 Septembre.
Les croyances nécessaires de la gouvernance insécuritaire globale.
La variante européenne du pouvoir insécuritaire global.
Insécurités divergentes.
L'amplification artificielle de l'alarmisme anti-islamique atteint ses limites.
3. Économie : de la liberté d'entreprendre à la souveraineté des entreprises.
La crise et le néolibéralisme de guerre.
Le piège des subprimes - Violence de l'économie et économie de la violence.
La prédation des profits intenses, une activité impériale.
Trois échelles successives de prédation : empires, bipolarité, globalisation - L'addiction, source de marchés captifs et de profits intenses.
La souveraineté des transnationales l'a emporté sur celle des États La nouvelle manoeuvre du profit intense : prédation systémique et addiction généralisée.
La rente aventurière - L'addiction aux profits intenses - L'opacité des chiffres - La délocalisation spéculative Le comble : la prédation par spéculation sur le « pain quotidien ».
4 . Criminalisation : l'entreprise financière souveraine, modèle mafieux généralisé ?.
Repenser l'articulation globale violence/économie.
Pour un contrôle de l'ONU sur les activités belligènes des grandes entreprises souveraines ?.
Aristote contre l'enrichissement sans limites par la spéculation financière.
L'enrichissement sans limite de la classe rentière globale - Globalisation de la spéculation : profits sans limites.
La prédation globale peut-elle créer un nouvel esclavagisme ?.
II / Stratégies militaires de l'empire sans tête.
5. La croissance autistique d'un pouvoir militaire américain global.
L'émergence de l'hyperpuissance américaine à la fin de la guerre froide.
La construction du système américain des grands « commandements régionaux de combat interarmes » La mutation des moyens et des fins de la Défense des États-Unis : les Quadriennal Defense Reviews.
Années 2000 : la nouvelle paranoïa de l'imperium américain.
6. Les nouvelles doctrines de l'OTAN (1999-2010).
Le premier « nouveau concept stratégique » de l'OTAN (1999).
Le deuxième nouveau concept : guerre hors zone (Prague, novembre 2002).
Troisième nouvelle doctrine : l'extension du domaine de l'OTAN (Lisbonne, novembre 2010).
Lisbonne : le commandement, réforme du principe du consensus ?.
Préconsensus électronique ?.
7. La guerre sans politique, cause des échecs militaires récurrents.
Trois questions générales sur l'autonomie des États-Unis.
L'Amérique mercenaire du système néolibéral global ? - L'adéquation de l'arsenal - La doctrine d'emploi des forces.
Une dérive « culturelle » ?.
L'ajustement clintonien : le « tout aérien, zéro mort » des guerres .yougoslaves.
8. Les guerres de George W. Bush.
Premier ajustement stratégique de Bush : réintroduire le combat terrestre (guerre d'Irak, 2003-2006).
L'école stratégique de Rumsfeld - L'absence de statut onusien de la guerre contre l'Irak (chronique 2001-2003) - Les leçons du premier ajustement rumsfeldien.
Le second réajustement tardif de Bush : les trois sources du surge (l'« afflux » de troupes) en Irak en 2007 La pression des politiques : le rapport Hamilton-Baker de décembre 2006 - La pression des militaires : le Field Manual du général Petraeus et ses références coloniales françaises - Le surge, ou l'afflux des forces dans le cas irakien.
9. Les fins de guerre de Barack Obama.
Conclusions théoriques sur les trois premiers ajustements tardifs.
L'accumulation des buts complexes : une guerre polysémique sans but majeur.
Guerre, AfPak et surge : du général McChrystal au retour de Petraeus.
Le non-rôle de la France - L'autonomie des opérations spéciales et la mort de Ben Laden.
La promotion de l'OTAN par la guerre d'Afghanistan.
Les causes de l'impasse stratégique de la puissance militaire américaine.
Une doctrine de la « non-victoire » - Des guerres menées au nom des performances de l'arsenal -Transformer partout les armées en polices ou restaurer la démocratie.
10. « Théorie » stratégique : destruction de Clausewitz ?.
La fin de la guerre comme « continuation de la politique par d'autres moyens » ?.
L'actualité du chapitre 1 du Livre I du De la guerre de Clausewitz.
Retour aux trois définitions de la guerre.
Les défaites des expéditions impériales américaines, victoire des intérêts transnationaux.
De l'utilité (théorique et éthique) de revisiter Clausewitz.
III / La stratégie démocratique contre l'empire global.
11. Le soulèvement démocratique contre la finance mondiale.
L'éthique démocratique n'appartient pas au néolibéralisme financier.
Du rôle stratégique de l'indignation - La dégradation différenciée des États européens - L'objectif de la paix universelle : naissances, morts et renaissances des libertés populaires.
L'éthique de la résistance face au nouvel empire global.
La mémoire de l'échec des « libérations espérées » après trois destructions d'empires - La nouvelle révolution démocratique.
L'objectif adverse d'une contre-éthique globale : vers le massacre des pauvres.
Étape n° 1 : la fatalité néodarwinienne du massacre des pauvres - Étape n° 2 : l'imitation réciproque du libre marché de la guerre et du libre marché du commerce - Étape n° 3 : la dégradation de l'éthique militaire par la guerre urbaine totale et ses arsenaux - Étape n° 4 : la promotion du démocide et du génocide - Le contre-courant éthique chez les militaires.
12. Victoire et vulnérabilités de l'empire usuraire.
Les six caractéristiques de la victoire politique du néolibéralisme de guerre.
Les cinq vulnérabilités du système.
Le rôle stratégique de l'indignation européenne.
Défense : faire face aux vraies « nouvelles menaces ».
Les « marchés » sont des hommes et non des phénomènes météorologiques - Défense contre les nouvelles menaces - Pour la création d'un Conseil de sécurité de l'Union européenne.
Contre la théorie de la répression de la « guerre révolutionnaire » comme doctrine d'emploi des forces en France.
Conclusion. Contre la finance spéculative, démocratiser l'Union européenne.
Comment affronter cinq principes intolérables des pratiques financières globales.
Perspectives d'avenir.

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Vie politique dans le monde

  • EAN

    9782707171757

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    261 Pages

  • Longueur

    22.1 cm

  • Largeur

    13.6 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    337 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty