Sociologie de Nantes Sociologie de Nantes
Sociologie de Nantes
Sociologie de Nantes
 / 

À propos

« Éden de l'Ouest », « l'une des villes les plus agréables d'Europe » et « capitale verte de l'Europe en 2013 ». Les qualificatifs pour donner de la ville de Nantes une image positive, qui fait ainsi disparaître son passé de ville ouvrière et industrielle, ne manquent pas. Certes, cette image, entretenue par la politique de communication de la municipalité, correspond bien à la résonance médiatique de quelques événements culturels (Les Folles journées, les spectacles de la compagnie Royal de Luxe). Mais une ville se réduit-elle à l'image que ses élites politiques ou médiatiques souhaitent promouvoir ? Pour comprendre et connaître une ville, il faut recenser ce dont on est sûr, inventorier ce que l'on voit assurément, partir des faits. Regarder une ville avec un oeil sociologique, c'est souligner le legs du passé, s'interroger sur les manières dont se construisent les mémoires de Nantes, montrer la permanence des inégalités et de la fracture civique et sociale, tout en examinant les conséquences de la croissance du poids des classes moyennes et supérieures.

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie

  • EAN

    9782707170088

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    129 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Marie Cartier

Marie Cartier, maître de conférences, enseigne la sociologie à l'université de Nantes. Les recherches qu'elle mène au sein du CENS portent sur les salariés d'exécution dans une perspective de sociologie du travail et des groupes sociaux. Elle a écrit Les Facteurs et leurs tournées. Un service public au quotidien (La Découverte, 2003) et a coécrit La France des « petits-moyens ». Enquête sur la banlieue pavillonnaire (avec I. Coutant, O. Masclet, Y. Siblot, La Découverte, 2008).

Philippe Masson

Philippe Masson était agrégé d'histoire, docteur ès-lettres et chef de la section historique de la Marine nationale. Professeur à l'Ecole de la guerre, il a notamment écrit, chez Perrin, une Histoire de l'armée allemande.

empty