De la convivialité ; dialogue sur la société conviviale à venir
 / 

De la convivialité ; dialogue sur la société conviviale à venir

, , ,

À propos

Tout le monde sent bien, sait bien que nos sociétés ne pourront pas continuer longtemps sur leur lancée actuelle, en ravageant toujours plus la nature, en laissant exploser les inégalités, en lâchant la bride à une finance folle qui dévaste et corrompt tout. Mais quelle alternative imaginer ? Les idéologies politiques héritées ne semblent plus être à la hauteur des défis de l'époque. C'est dans ce contexte qu'il convient d'examiner ce qui est susceptible de réunir certains des courants de pensée les plus novateurs de ces dernières années : décroissance, recherche de nouveaux indicateurs de richesse, anti-utilitarisme et paradigme du don, plaidoyer pour la sobriété volontaire, etc. Confrontant ici leurs points de vue, en cherchant davantage ce qu'ils ont en commun que ce qui les oppose, certains des animateurs les plus connus de ces courants constatent que l'essentiel, dans le sillage de certaines analyses d'Ivan Illich, est de jeter les bases d'une société conviviale : une société où l'on où l'on puisse vivre ensemble et « s'opposer sans se massacrer » (Marcel Mauss), même avec une croissance économique faible ou nulle.

Customer reviews

General opinion

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Categories : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • EAN

    9782707167149

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    196 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    195 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Alain Caillé

Professeur de sociologie émérite à l'Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense, Alain Caillé est également directeur de La Revue du MAUSS (Mouvement anti-utilitariste dans les sciences sociales), revue interdisciplinaire de sciences sociales et de philosophie politique (La Découverte). Il est par ailleurs l'un des animateurs du Mouvement des convivialistes (www.lesconvivialistes.org), impulsé par une centaine d'intellectuels bien connus et dans lequel se reconnaissent de plus en plus de membres de la société civile. Parmi ses derniers livres : Pour un manifeste du convivialisme, Le Bord de l'eau, 2011 ; L'idée même de richesse, La Découverte, 2012 ; La Révolution du don. Le management repensé à la lumière de l'anthropologie (avec Jean-Édouard Grésy), Le Seuil, 2014 ; Anti-utilitarisme et paradigme du don. Pour quoi ?, Le Bord de l'eau, 2014 ; La sociologie malgré tout. Autres fragments d'une sociologie générale, Presses universitaires de Paris-Ouest, 2015 ; Le convivialisme en dix questions. Un nouvel imaginaire politique, Le Bord de l'eau, 2015.

Serge Latouche

Serge Latouche est l'un des « contributeurs historiques » de la Revue du MAUSS ; professeur émérite à la faculté de droit, économie et gestion Jean-Monnet de l'université Paris-Sud, il a été cofondateur de la revue d'étude théorique et politique de la décroissance Entropia. Il a écrit de nombreux ouvrages dont Pour en finir avec l'économie avec Anselm Jappe aux Éditions Libre & Solidaire. Serge Latouche a développé une théorie critique envers l'orthodoxie économique, et a réfuté l'économisme, l'utilitarisme dans les sciences sociales et la notion de développement. À travers une argumentation théorique et une approche empirique nourries de nombreux exemples, il dénonce les notions d'efficacité et de rationalité économiques. Il est un des penseurs les plus connus de la décroissance, thème principal de ses derniers ouvrages.

Patrick Viveret

« Passeur-cueilleur », philosophe, ancien conseiller à la Cour des Comptes, spécialiste des indicateurs de richesse, Co-fondateur de Dialogues en Humanité, et chantre du bien-vivre.

empty