Déracinements ; exil et déportation des musiciens sous le troisième reich (IMPRESSION A LA DEMANDE)

,

À propos

Si Hitler et sa politique criminelle avaient triomphé durant la Seconde Guerre mondiale, le public n'aurait jamais plus eu accès aux écrits de Thomas Mann et aux oeuvres de compositeurs aussi célèbres que Félix Mendelssohn, Gustav Mahler, Kurt Weill ou Arnold Schönberg. Le national-socialisme en interdit la publication, l'enregistrement, la radiodiffusion et l'exécution parce qu'ils émanaient d'écrivains et de musiciens juifs ou d'avant-garde. Les quatorze contributions constituant « Déracinements » racontent - ou évoquent - le sort terrible, parfois tragique, de ces artistes contraints à l'exil en France, aux États-Unis et ailleurs, quand ils ne furent pas déportés et assassinés à Sobibor comme Alfred Tokayer.
Cette galerie de destins permet de relater une histoire de la musique du vingtième siècle bien différente des idées reçues. On y rencontre notamment des personnalités légendaires comme Artur Schnabel ou Theodor W. Adorno, ainsi que Norbert Glanzberg (l'auteur de la célèbre chanson « Padam, Padam ! » écrite pour Edith Piaf), Salvador Bacarisse (réfugié à Paris pour échapper à la répression franquiste) ou Aldo Finzi (espoir de la musique italienne encouragé par Toscanini et victime de la violence antisémite du Troisième Reich).



Categories : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782705668259

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    280 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Philippe Olivier

Philippe Olivier (* 1952)est l'un des meilleurs connaisseurs français de l'histoire musicale allemande entre 1933 et 1945, comme au temps de la République Démocratique Allemande. Il a publié une trentaine de livres, tant en France qu'à l'étranger. Il est invité pour des conférences à l'Académie des Arts et à l'Opéra d'État de Berlin, au Festival de Bayreuth, à Tokyo ou à Munich, aux Universités de Genève, de Ljubljana, de Londres, de Tel-Aviv, de Vienne et de Vilnius. Docteur en histoire (spécialité histoire contemporaine), Philippe Olivier fait aussi autorité dans le domaine des études wagnériennes.

empty