Jean Zay ; écrits de prison ; 1940-1944 (PREFACE D'ANTOINE PROST)

À propos

Jean Zay (1904-1944), jeune ministre de l'Éducation nationale et des Beaux-arts du Front populaire, a fait constamment l'objet d'attaques virulentes de la droite antisémite et anti-républicaine, pour qui il était l'homme à abattre. En octobre 1940 à l'issue d'une parodie de procès, il est condamné pour désertion par le régime de Vichy, alors même qu'en 1939, il s'était engagé volontaire pour partir se battre au front, ce dont le dispensaient ses fonctions ministérielles. Il restera 4 ans emprisonné, jusqu'au 20 juin 1944 où des miliciens le font sortir de la prison de Riom pour l'assassiner dans un bois et enfouir sommairement son corps.
En prison, Jean Zay a écrit des milliers de pages pour combattre la solitude, témoigner et lutter contre l'anéantissement. Ce livre regroupe l'essentiel de ses écrits :
- Plusieurs centaines de lettres écrites à sa famille, à ses amis (le résistant Marcel Abraham, Pierre Mendès France, etc.) qui montrent son ouverture au monde, en dépit de son emprisonnement ;
- « L'affaire Jean Zay », un texte où Jean Zay, lui-même avocat, démonte de façon rigoureuse la parodie de procès et les accusations mensongères qui l'ont condamné ;
- Ses Carnets de prison, tenus quotidiennement ;
- De nombreux annexes : une chronologie biographique et historique, un glossaire des personnages cités et des noms cryptés utilisés par Jean Zay et un index ;
- Un cahier hors-texte avec des documents inédits : photos, fac-similés et documents.



Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Faits de société / Actualité

  • EAN

    9782701149226

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    1 056 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    4.9 cm

  • Poids

    1 220 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean Zay

  • Naissance : 1-1-1904
  • Décès :1-1-1944 (Mort il y a 78 ans à l'âge de 40 ans)

Jean Zay (1904-1944), jeune ministre de l'Éducation nationale et des Beaux arts du Front populaire, fut constamment attaqué par l'extrême droite comme républicain, juif, protestant, franc-maçon et désigné comme l'homme à abattre. En octobre 1940, il est condamné à la déportation par le tribunal de Clermont-Ferrand aux ordres de Vichy, emprisonné à Riom, jusqu'au jour où - le 20 juin 1944 - des miliciens le font sortir de prison pour aller le massacrer dans un bois.

empty