Révolution et religion ; le peuple français reconnait l'être suprême et l'immortalité de l'âme Nouv.
 / 

Révolution et religion ; le peuple français reconnait l'être suprême et l'immortalité de l'âme

À propos

La décennie révolutionnaire fut le théâtre d'un conflit politico-religieux passionné dont l'histoire ne retint souvent que les outrances, celles de prêtres pourchassés, refugiés dans la clandestinité, massacrés, d'églises vandalisées et d'un catholicisme malmené et banni. S'il est impossible de nier ces excès, la question religieuse est bien trop ambiguë pour porter un jugement tranché et hâtif, qui fatalement conduirait au contresens, en amalgamant antireligion et anticléricalisme. En effet, un gouffre opposa frontalement le fanatisme de quelques déchristianisateurs de ceux, majoritaires, qui dénonçaient déjà les conséquences néfastes de l'intrusion du clergé aussi bien dans le domaine public que privé. A dessein, leurs buts, leurs actions n'avaient d'objectif qu'encadrer l'influence et la puissance cléricales. Reste qu'ils furent, plus souvent qu'à leur tour, assimilés à de farouches antireligieux alors que la plupart ne visaient qu'à endiguer le cléricalisme. En un rien de temps, comme un fétu de paille, une partie du clergé et de la société s'enflammèrent, la crise religieuse, devenue un enjeu crucial et dramatique de la Révolution, atteignit un point de non-retour.

Categories : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de France

  • EAN

    9782379333453

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    200 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    216 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Christine Le Bozec

Docteur en histoire, spécialiste de la Révolution française, Christine Le Bozec a enseigné à l'université de Rouen. Elle a publié de nombreux ouvrages dont La Normandie au XVIIIe siècle. Croissance, Lumières et Révolution ; Danton et Robespierre, les deux visages de la Révolution et, chez Perrin, La Première République 1792-1799.

empty